Catégories
radioamateur Voyage

Une visite chez ES5TV

Nous partons de Talinn (Estonie) en direction du parc national de la Gauja, en Lettonie. La route la plus directe longe la côte baltique, mais nous préférons passer par l’intérieur, en prenant la direction de Tartu.

Il faut dire qu’une fois encore, j’avais décidé de rendre visite à une station locale. En l’occurrence, savoir laquelle ne m’a pas été difficile.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais certains indicatifs sont enregistré très précisément dans ma mémoire. Je veux dire: Pas seulement l’indicatif, mais l’intonation, la voix, l’accent… voire même la manipulation, ce qui est un comble pour un phoniste, mais c’est une réalité.

Hé bien là c’était ça. Estonie, dans mon cerveau, ça fait « Echo Sugar Five Tango Victor » d’une façon très précise… et avec un signal énorme !

Contact pris avec Tonno, nous convenons d’une visite. Il me donne la position de la station. Le GPS ne localise pas précisément l’endroit, mais il me dit qu’à quelques kilomètres à la ronde, je devrais pouvoir le trouver. Et c’est vrai.

Visiblement je suis sur la bonne route !

Arrivés sur les lieux, un premier champ est occupé par un double four-square l’un dans l’autre:

On poursuit un peu et on arrive au QRA. Nous sommes accueillis par son oncle, qui habite sur place.

Tonno nous rejoint rapidement, il travaille à Talinn.

Je ne vais pas vous faire une description précise des antennes, je n’ai pas pris de notes et arrivé à un certain point, j’ai fait « buffer overflow ».

Nous marchons dans les champs pour visiter tel ou tel ensemble d’antennes, mais ce qui attire immédiatement la curiosité c’est indéniablement le « chef d’œuvre » de ES5TV: Son groupement d’aériens pour le 21MHz.

Huit fois 5 éléments full size ! Un gain de 21,5dB qui lui permet même d’émettre et recevoir des « pings » en rebondissant sur la Lune, sur la bande des 15 mètres !

Difficile de rendre justice à une telle installation. La photo est forcément réductrice, car pour que « tout rentre » à l’image, il faut faire du panoramique.

Mais chaque antenne que l’on voit est une monobande 5 éléments, soit plus de 10m de boom. Le premier étage est à 20m de haut, les suivants à 40, 60 et.. 80 mètres !

L’ensemble mesure donc 80 mètres, il tourne en entier depuis sa base. C’est pharaonique !

Cette vidéo donne d’ailleurs une bien meilleure idée de l’échelle:

A l’intérieur, le reste est à l’avenant. Il faut non seulement de quoi trafiquer et envoyer suffisamment de jus, mais il faut aussi de quoi piloter, filtrer, coupler et commuter les différents aériens.

Le poste principal de la station.
Antenna pasta.

Nous trafiquons un peu. Et vous savez quoi ? Pas de propagation sur 21MHz. Et là au moins cela me permet de répondre à cette grande question de l’univers, cette remarque moqueuse « il n’y a pas de mauvaise propagation, il n’y a que de mauvaises stations ». Hé bien non ! Malgré nos >100000 watts de PAR et nos grandes oreilles, les appels demeureront vains !

Je me réfugie donc sur le 20 mètres, histoire d’activer pour quelques minutes ES5/F1JKJ.

Nous discutons encore un moment, puis il nous faut reprendre la route en direction de la Lettonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.