Le cluster est-il mort ?

Il y a quelques mois, j’avais écrit quelques articles sur les problème du réseau « DX-cluster », des usurpations d’indicatifs, des spots débiles etc…

En y repensant hier devant mon écran, je suis arrivé à la conclusion que le cluster est sur le point de vivre de profonds changements. Plus les choses évoluent, et plus nous verrons disparaître les spots « anciens » au profit des spots « nouveaux ».

Les spots anciens, ce sont ceux du cluster « de grand-papa ». Des spots de l’ancien temps, soigneusement dénichés, rédigés, spottés avec l’amour de l’artisanat et du travail bien fait, bio et équitables même pendant qu’on y est. Un compatriote qui spotte un new-one à une heure bizarre, vous y allez et vous le faites. Merci, ça c’est du spot !

Mais ça, c’est fini. Non seulement ces spots de qualité sont noyés dans la fange, mais de plus, la modernisation de nos stations fait que même les bons spots deviennent inutiles: A peine un new-one arrive-t-il sur mon écran qu’en un clic, mon transceiver s’y trouve, mon antenne s’y tourne et mon log se trouve-t-il pré-rempli. Et c’est pareil partout. Donc dans les 30secondes qui suivent le spot, le monde entier se retrouve dessus à appuyer sur F5 ou F6 pour balancer ses macros. L’enfer.

Alors ? Nous évoluerons vers des spots « modernes », catégorie dans laquelle on trouvera par exemple les spots « maison ». Ceux que nos skimmers génèrent automatiquement lors de leurs décodages et qui viennent alimenter nos logiciels de cluster à un rythme très soutenu. Pas forcément « notre » skimmer d’ailleurs. Il suffirait que le radio-club local investisse quelques centaines d’euros dans un récepteur SDR performant, et monte un récepteur-skimmer qui spotte tout ce qui bouge sur 6 bandes. Les membres du club auront ensuite accès au « cluster privé ».

On pourrait même imaginer que nos logiciels de log postent systématiquement (si l’on est d’accord) des spots à chaque fois qu’on loggue un QSO ?

Inutile ? Je vous vois venir. Savoir qu’un ukrainien appelle CQ sur 20M CW à midi n’a rien de très exotique. Et alors ? A l’époque du cluster ancien, on conseillait aux utilisateurs de ne spotter que ce qui en valait la peine et d’éviter les spots pas assez « DX ». A l’époque, il faut dire que l’on recevait les spots en question par packet et qu’on les visionnait sur un minitel. Aujourd’hui, la capacité n’est plus une limite et les logiciels modernes permettent de filtrer les spots pour ne faire apparaître que ceux qui apportent quelque chose aux diplômes que l’on convoite, que les expés à la mode, que les copains du CDXC, voire même d’être averti sur son GSM lorsqu’un new one est détecté !

Il est à parier que l’on assiste à une multiplication des sources de spots « hors cluster ». A la mode du reverse beacon network. Je ne serais pas étonné, même, que l’on trouve bientôt des réseaux « premium » avec accès payant. Genre « spots décalés de 3 minutes avec accès gratuit, souscrivez vite notre abonnement à 5€/mois pour l’accès avec spots instantanés ».

Le traitement de l’information, si l’on peut dire, se trouverait déplacé d’amont (spotteur) vers l’aval (réceptionnaire des spots). Vous cherchez les IOTA ? Vous cherchez des comtés US ? C’est vous qui voyez, on vous enverra des spots en masse, vous en ferez ce que vous voudrez. On ne demandera pas d’intelligence en amont, au contraire on ne filtrera rien. Plus on aura de spots, plus on permettra à l’utilisateur final d’affiner son traitement en aval.

3 réponses sur « Le cluster est-il mort ? »

j’avais déjà réfléchis à ce système pour remplacer notre cluster du bdx par des skimmers sur les bandes qui écoutent en local.
J’avais imaginé alors un cluster qui spotte ce qui est vraiment entendu par les bordelais.. le rêve..
Malheureusement ce n’est pas si facile.
En effet, l’ensemble de nos DXers bordelais sont exigeants, ils ont de grandes beam avec beaucoup de gain et surtout des oreilles très exercées.
Une beam 5 éléments 20m dirigé vers 3Y0X entendra ce que notre skimmer n’aurait pas entendu avec une verticale (ou autre système d’antenne omnidirectionnel).
Je me rappelle notre regrété F5OIU indiquer sur VHF que « untel » était la sur 20m, avec ma 2 éléments quad (comme lui à l’époque) j ne décodais rien, je devinais juste des bips… lui.. il décodait.. et il est passé..
Le skimmer n’aurait rien pu faire dans ce cas.

Mais l’idée est à creuser. cluster privé ?
logiciels avec filtrage (dxspider?) ?

la dernière solution était celle que j’avais adopté: Connecté à 5 clusters en même temps, filtrage des doublons, affichage que des bandes souhaitées, affichage que des news one.
Ensuite, l’idéal est d’être à contre courant.. il y a une expé sur clipperton ? faites les QSO et aller chasser l’asie !! les fréquences sont dispo !

Merci Guillaume pour ton commentaire.

J’ai beau tourner les choses dans un sens ou dans l’autre, je me dis que le cluster privé est un avenir incontournable (ce qui ne veut pas dire que je l’approuve).

Le nivellement (par le haut) des stations des chasseurs de DX et la forte compétition qui y règne fait que tout « plus » permettant à l’un de gratter quelque avantage sur l’autre est vouée au succès. Il y a de la demande, et puisqu’il y a du pognon à faire, il y aura bien une offre, tôt ou tard.

Le problème du « skimmer moins bon que nos stations » est contournable. J’évoquais la possibilité de mettre un récepteur multibandes au RC, avec une omni c’est sur que ça donnerait un résultat « marrant » mais pas plus.

Par contre, il est aussi envisageable de procéder dans l’autre sens: Les skimmers sont chez les OMs, et ils les mutualisent entre eux pour que chacun profite des autres (genre « le cluster des skimmers du BDXG »).

Je me demande pourquoi rien de tel n’a pas (encore) été mis en place pour TM0HQ par exemple. De l’autre côté du Rhin, les clubs de contesters du BCC y sont déjà.

Après, si l’on tombe dans le payant, il n’est pas non plus interdit de penser que le serveur mettre en place tout plein de beams multibandes (à 5€/utilisateur/mois, c’est vite rentabilisé !)

Raah, c’est horrible tout cela..

Bon, reste la question du filtrage. Généralement c’est assez peu utilisé par le DXer lambda qui se contente de regarder défiler les spots, comme il le faisait il y a 20 ans sur son minitel.

Personnellement, mon logiciel de surveillance cluster est connecté à plusieurs sources (cluster normal, mon skimmer, autres skimmers, etc) ce qui fait que « ça défile » !

Je peux utiliser les filtres prévus (new ones pour tel ou tel diplôme), je peux faire ressortir les indicatifs demandés (expés en cours, membres du CDXC…), et surtout je peux filtrer comme je veux (« à la SQL »). Tu connais le produit 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.