Catégories
radioamateur Voyage

La convention RSGB

Il y a plusieurs mois, j’étais tombé un peu par hasard sur l’annonce de la convention RSGB, et en voyant où elle avait lieu, j’avais décidé de m’y rendre: Elle se tenait en effet près de la ville de Milton Keynes, qui est située au Nord de Londres, non loin de l’aéroport de Luton. Or Luton est un aéroport « low-cost » très bien desservi par Easyjet ou Ryanair, ce qui signifie que vous pouvez vous y rendre pour pas cher du tout (62€ A/R tout compris depuis Nîmes en ce qui me concerne! ).

Le budget était d’ailleurs une notion importante: L’objectif du weekend était de participer à cette convention, mais de le faire « pour pas cher ».. Si de telles escapades coûtent forcément 500€ le weekend, ça limite un peu les possibilités !

En théorie, un bon moyen de réduire les coûts (hôtel, déplacements) est généralement de les partager. Mais en pratique, je n’ai trouvé personne partant pour m’accompagner. La semaine d’avant le départ, j’étais donc tout seul devant mes réservations d’hôtel et de voiture de location, à faire le total et me demander si le jeu en valait la chandelle. J’ai fini par tout annuler et décider de rester sur mon plan initial de le faire « pour pas cher ». So here we go !

La convention commençait le vendredi soir par un dîner « IOTA ». N’étant pas IOTA-man, j’avais décidé de n’y aller que le samedi et le dimanche. Arrivé à Luton, après y avoir déjeuné (Burger King !) et rejoint Milton Keynes en bus, j’ai passé mon vendredi après-midi à flâner dans cette ville étonnante.

Milton Keynes est une ville « nouvelle », assez peuplée, qui n’a pas de « centre historique ». Ce n’est qu’une juxtaposition de quartiers et de ronds-points. Où se promener dans une ville pareille ? Hé bien dans LE centre commercial principal (thecentre:mk), qui est véritablement ENORME. J’en ai profité pour acheter un abonnement de téléphone portable, afin de pouvoir utiliser mon smartphone sur internet pendant le WE sans me ruiner en surtaxes de « roaming » sur mon abonnement français. L’abonnement Vodafone m’a coûté 5£ !

Quelques heures et un bon Frappuccino plus tard, j’avais rendez-vous avec Alexandra, une française qui vit à Milton Keynes et qui avait eu la gentillesse d’accepter de m’héberger pour la nuit ! Sympa non ? Hé oui, j’avais finalement fait le choix du couchsurfing !

Au lieu du dîner IOTA, j’ai donc passé la soirée avec une bande de 5-6 français(es) tout d’abord au pub, puis dans un resto de sushis. Et pour finir, nous avons fait un tour dans un énorme centre de loisirs appelé Xcape, qui contient une piste de ski indoor (neige, remontées mécaniques et tout !), une colonne de chute libre (énorme soufflerie qui permet littéralement de s’envoler), des cinés, bowling, murs d’escalade etc etc..

Bref, c’est bien beau mais la radio dans tout ça ? Hé bien on y arrive. Le lendemain matin (samedi), Alexandra m’a gentiment déposé à la convention. Elle se tenait un peu à l’écart de la ville, dans une belle demeure faisant fonction d’hotel / centre de conférences.

La formule de la convention était simple: Le programme proposait des « conférences » regroupées pas thèmes, ces conférences étaient tenues dans des salles variées de l’hôtel. Les participants établissaient librement leur programme personne et se déplaçaient librement d’une conférence à l’autre, selon leurs goûts.

Voici les conférences que j’ai choisi de suivre le samedi matin:

  • Contest university. G3LDI, « preparing for the contest « 
  • Expédition en T32 par G3KHZ
  • Les logiciels de prédiction de propagation, par G0KYA

Chaque conférence était séparée d’une courte pause, permettant d’une part de trouver la suivante, et éventuellement de se promener un peu parmi les quelques stands présents, ou tout simplement de discuter avec les uns ou les autres. Le déjeuner était servi sur place.

L’après midi a repris avec:

  • « Les ferrites et baluns » par GM3SEK
  • TX3A aux Chesterfield, par HA7RY
  • Une présentation iconoclaste sur les simulation d’antennes et la « gonflette aux dB », par W7EL
  • TX4T à Tahiti, par G3TXF

C’était tout pour la journée ! Suite à cela, direction le bar de la convention pour discuter autour d’une bonne bière, et enfin le « DX dinner » ! Ce dîner était très agréable, en compagnie de plusieurs radioamateurs de mon age comme Peter 2E0SQL/M3PHP (il détient ces deux indicatifs, et travaille.. dans l’internet !) ou Matt, MW3YMY.

A la fin du dîner, Martin G3ZAY (un membre du Clipperton DX Club) m’a gentiment déposé à mon hôtel. Je n’ai fait qu’y passer, et suis reparti directement vers un pub de Milton Keynes pour terminer la soirée avec la bande de frenchies de la veille. C’était très branché et plein de monde, cela m’a rajeunit de quelques années (sauf mes pauvres oreilles, qui ont certainement perdu quelques années, elles !)

Après une courte nuit donc, on reprend les conférences:

  • Un analyseur d’antennes (AIM4170) présenté par G3NRW
  • Clublog, par G7VJR et 5B4AHJ
  • Remise de récompenses de contest (56 coupes remises en 45 minutes !)
  • Une présentation du D-Star et de son actualité, par Darren, G7LWT et Gavin, M1BXF
  • Et enfin, après le déjeuner: Le Skimmer et le RBN, par G0CKV

La convention s’est terminée par le tirage au sort d’une tombola (je n’ai rien gagné), puis Andrew G8GNI m’a redéposé à Milton Keynes.

J’ai rejoint Luton en bus, où j’ai fait connaissance de Ian, un autre Couchsurfer qui m’a accueilli pour le dîner et la nuit (non sans passer par le pub pour commencer la soirée, ce qui est une tradition anglaise incontournable !).

Le lendemain, c’est à dire ce Lundi, Ian m’a déposé à Luton d’où j’ai redécollé pour Nîmes. Voila un weekend chargé mais excellent ! Que faut-il en retenir ?

1 – C’est de la radio ! L’objet de notre hobby est avant tout d’apprendre des choses en rapport avec la radioélectricité. Mission accomplie ! Cela ne veut pas dire qu’il ne faille pas s’amuser, boire des coups ou rencontrer des amis, mais un retour aux fondamentaux, ça fait du bien. A quand l’ouverture de salles de conférences en marge des grands salons français ? Je suis certain que certains seraient prêts à faire partager leurs connaissances !

2- Il y a du monde ! La « géométrie variable » de cette convention rend difficile l’estimation, mais il y avait plusieurs centaines de personnes au dîner, par exemple.

3- Les conférenciers sont des pointures ! Par exemple cette intervenante savait de quoi elle parlait en présentant les « coronal mass ejections », de même que W7EL n’est pas un galopin en matière d’antennes, lui qui a créé EZNEC ! Et, comme vous l’avez sans doute remarqué, plus une personne est pointue dans son domaine, plus elle arrive à le présenter de façon accessible !

4- Mission accomplie également en ce qui concerne le week-end pas ruineux. Merci le couchsurfing ! Mais assimiler le couchsurfing à un substitut d’hôtel est réducteur: C’est avant tout un moyen de connaître des gens !

Qui vient avec moi l’an prochain ?

Les anglais, à population comparable, ont plus de 60000 radioamateurs. Leur licence est gratuite. Il ont instauré une « foundation licence ». Ils ont eu accès à l’extension du 40m en 2004. Leur administration de tutelle leur a depuis octroyé d’autres allocations, comme le 70MHz ou le 5MHz, et ne leur impose pas des restrictions sur l’interconnexion via l’internet ou les classes d’émission…

3 réponses sur « La convention RSGB »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.