Un long bla-bla (vous êtes prévenu)

J’ai pris une journée de repos, hier. La fin de l’année approche, il m’en reste encore 4, ce qui me permettra d’en prendre par-ci par là. Je m’étais prévu un programme palpitant (genre « aller à la décharge virer toutes mes merdouilles« ) mais j’en ai profité pour faire un peu de radio mercredi soir et jeudi matin.

Ce qui est sympa, c’est que lorsque vous venez sur l’air à des heures inhabituelles, vous faites des contacts inhabituels. Normal, après tout. J’ai commencé par m’acharner sur YJ0AVE des Vanuatu, en l’appelant en long path pendant un bon moment… Lorsque je me suis aperçu que c’était plutôt short path, trop tard il avait QRT à cause des garnements du pile-up. Les boules.

J’ai fait quelques contacts (un JT1 en RTTY notamment) et l’idée m’a prise d’appeler CQ, chose que je devrais faire plus souvent. J’ai eu des réponses d’un YB6, d’un VU2 puis AP2, et des sibériens.

Ayant toujours les boules d’avoir raté les Vanuatu, je surveillais son ex-fréquence, et ça n’a pas raté, il est subitement revenu pas loin. Je l’ai chopé assez facilement en simplex, et hop, un new-one.. ça y est, je pouvais aller à la décharge, qui finalement était fermée le matin (j’avais bien fait de faire de la radio).

Ce matin, mon ordinateur s’allume et Firefox démarre sur radioamateur.org. C’est un vestige, cette configuration de page d’accueil, je ne fréquente plus radioamateur.org depuis bien longtemps. Ancien accro du forum, j’ai décidé de ne plus y écrire en constatant que les débats ne menaient à rien. Le sevrage fût assez difficile à l’époque, mais je ne fais pas mon daibaidai, et quand je stoppe, c’est stop. Je n’ai rien contre le site proprement dit d’ailleurs, et F2DX que j’ai rencontré lors de la convention CDXC est un OM très sympathique. Mais quand un endroit devient trop mal famé, il n’est plus possible d’y faire quelque chose de bien. C’était le cas de fr.rec.radio.amateur, c’est aussi celui de radioamateur.org.

Bref, mon ordi me mène sur ra.org et là, par curiosité je vais voir un peu les sujets du forum. Sujet chaud: le REF ! A vrai dire, vous pouvez renouveler l’expérience n’importe quand. Dans 2 semaines, 2 mois ou 2 ans, vous allez sur ra.org et là, vous aurez un fil au sujet du REF.

Ce qui me frappe lorsque les gens abordent ce sujet, c’est qu’il y a autant d’avis que de personnes, et surtout que personne ne semble s’en rendre compte. Vous prenez deux OMs qui tapent sur le REF. L’un tape dessus parce que la revue est obligatoire, l’autre tape dessus parce que la revue n’est pas assez technique. Le premier serait partant pour supprimer la revue, et garder le minimum associatif légal, le second voudrait en faire une vitrine d’excellence. Points de vue diamétralement opposés. En toute logique, les deux devraient se taper dessus.. Hé bien non, ils ne semblent pas s’apercevoir que leurs positions sont inconciliables. Pourquoi ? Parce qu’ils ne discutent pas ensemble, ils monologuent à deux.

Alors s’il s’agit de dire qu’il faut réformer le REF, ça, je pense que tout le monde peut le dire. Après, il faut dire dans quel sens, mais là il y a un gros travail d’écoute et de discernement de la part des instances dirigeantes de l’association.

Mon point de vue sur la revue, par exemple.Aujourd’hui,34% de notre cotisation sert à financer Radio-REF. C’est le premier poste de dépense de l’association !

Moi, cela me hérisse. Que l’on dépense beaucoup en frais de déplacement, par exemple, cela demande un contrôle et des garde-fous, mais globalement, qui dit déplacements dit activité de l’association. Idem pour les frais de siège. Mais la revue, franchement, je ne vois pas. L’objet social du REF est-il de promouvoir et défendre le radioamateurisme en France, ou bien d’éditer une revue ? Est-ce une association, ou une maison d’édition ?

Aussi je suis partant d’une suppression pure et simple de la revue, et son remplacement par d’autres méthodes d’information (si l’on mettait la moitié du budget de R-REF dans la réalisation d’un site internet, on aurait déjà un truc sympathique).

Bon, ça c’est mon avis. Maintenant, quand on pense à tous les OMs âgés pour qui internet est un truc très lointain rempli de virus, de pirates et de pédophiles, on s’aperçoit que R-REF est très important pour eux, et que si on le supprime, ça leur ferait un peu comme si l’association elle même pliait boutique car il y a une assmilation de l’association à la revue. REF=RADIO-REF. Donc sans revue, ils s’en iraient.. et vue la (supposée) pyramide des ages au sein de l’assoc, ça serait la cata. Donc mon idée, j’ai beau la garder, je la remballe car elle est incompatible avec le bien commun de l’assoc.

Mais alors, que faut-il faire ? Rien ?

Si, il faut faire quelque chose, et vite

Déjà, renouveler sa cotisation (hé oui), pour moi c’est d’abord un geste de préservation (garder au REF des moyens d’agir, sinon rien ne le remplacera). C’est aussi le passeport pour ouvrir ma g.. Je ne suis pas membre du club taurin de Sommières ou de l’association des joyeux boulistes de Bouzigues, et je n’ai donc aucune qualité pour aller leur expliquer la façon dont ils devraient gérer leurs affaires. Si je le faisait, ils seraient en droit de me rire au nez. Donc c’est ce que je fais avec les comiques qui entendent donner des conseils sur un REF-Union auquel ils n’appartiennent pas. MOUHAHAHAHA vous m’amusez beaucoup, merci !

Ensuite, faire d’urgence les choses les plus unanimement réclamées. Ce qui ne veux pas dire enterrer le reste: Je le répète, il y a un gros travail d’écoute et de discernement. Mais il est un sujet en particulier qui cristallise le ressentiment de façon unanime, c’est l’organisation statutaire du REF.

Un adhérent = Une voix

Voila. Ca c’est un point concret. Il faut le faire, et vite. Tout le monde le réclame. Bon, je veux bien comprendre que c’est assez chiant à faire, d’un point de vue juridique, maintenant qu’on a un double étage à la con, mais le juridique doit rester un outil au service du reste, et pas l’inverse (et c’est un juriste qui parle).

Donc je répète le slogan:

Un adhérent = Une voix

A suivre…

9 réponses sur « Un long bla-bla (vous êtes prévenu) »

« L’objet social du REF est-il de promouvoir et défendre le radioamateurisme en France, ou bien d’éditer une revue ? Est-ce une association, ou une maison d’édition ? »

La RSGB, le DARC et l’ARRL, par exemple, défendent le radioamateurisme, publient d’excellentes revues (RadCom, CQ DL et QST, respectivement) et éditent aussi des livres très intéressants.

73

Pour savoir si nous sommes dans la même situation que la RSGB, le DARC ou l’ARRL, il faudrait préciser le nombre de membres de ces associations…

Bref, ce n’était pas l’objet principal de mon propos, qui était d’insister sur le fait que nous voulons un suffrage direct des membres au sein du REF.

Le double étage des ED, mis en place depuis 1993, doit être supprimé.

Bonjour Laurent,

Félicitations pour votre billet !

Deux petites réactions de ma part :

1/

« Maintenant, quand on pense à tous les OMs âgés pour qui internet est un truc très lointain […] on s’aperçoit que R-REF est très important pour eux, et que si on le supprime, ça leur ferait un peu comme si l’association elle même pliait boutique car il y a une assmilation de l’association à la revue. REF=RADIO-REF. Donc sans revue, ils s’en iraient.. »

OM agés ? Oh, pas seulement… Quant au comportement, c’est parfaitement exact ! Mais ce n’est qu’un tiers du problème…
Il y a pour le deuxième tiers, « le service QSL », vieillissant lui aussi et qui sera un jour ou l’autre minoritaire par rapport aux services « en ligne », et enfin, pour le troisième tiers, la fierté de faire partie de « la grande maison des radioamateurs » en s’affichant « *membre* du REF », ce qui n’est malheureusement plus exact au sens strict du montage juridique actuel.

Le REF, dans l’esprit de la plupart des radioamateurs français, c’est ce tabouret à trois pieds, par nature toujours stable malgré les accidents de terrain.

Le vrai problème, c’est que beaucoup trop de radioamateurs n’ont jamais fait l’effort de chercher à comprendre ce qu’est maintenant le REF-« *Union* » et ce que cela a réellement changé dans les faits. Ne serais-ce déjà que pour admettre en toute connaissance de cause qu’ils ne sont plus « membres » de « la grande maison ».

Ceci m’amène donc à ma deuxième réaction :

2/

Laurent, avec vos compétences professionnelles, et votre expérience du milieu radioamateur maintenant plus affirmée qu’à l’époque des débuts du forum frra, pourquoi ne tenteriez-vous pas une analyse de texte sur les statuts, le règlement intérieur et les conventions REF-Union/ED ?
Je sais, cela peut être un peu long et c’est une vraie punition… Mais ce serait fort intéressant, d’abord pour vous et ensuite pour les lecteurs de votre blog si vous leurs faisiez profiter de votre travail, que de constater, preuve à l’appui, que la pyramide « Union » va bien plus loin qu’un simple montage à deux étages, surtout lorsqu’il s’agit de la désignation des administrateurs et/ou de toute modification de la structure, même mineure.

Accessoirement, cette complexité est l’un des principaux avantages de ce « Big Bidule » pour ses créateurs : on est soit dedans, soit dehors, mais sans jamais pouvoir expliquer clairement pour quelles raisons tellement il faudrait faire d’efforts pour y parvenir.

J’ajoute une troisième remarque : vous dites « un adhérent = une voix ! ». Non, Laurent. Il faut « un membre = une voix ! ». Et il serait hautement souhaitable que le REF retrouvé soit bien une association de personnes physiques et non pas de personnes morales. La confiance, pour être retrouvée, mériterait aussi que ces personnes physiques (radioamateurs) aient à élire directement un président qui se présenterait comme tel, accompagné de sa future équipe.

Après tout, il ne s’agit que d’associer quelques milliers de membres, soit, la plupart du temps moins d’une centaine par département français !

Bien cordialement,
Francis, F6AWN

Merci Francis pour votre commentaire.

A vrai dire, je pense que si je devais fournir des efforts sur la question, ils seraient mieux employés à travailler à un projet de réforme statutaire qu’à commenter le montage actuel pour le blog.

Le montage actuel n’est pas si complexe que ça, il est même plutôt limpide pour qui en a compris la finalité. Il y a tout de même quelques « faiblesses » étonnantes, comme la possibilité de modification des statuts à la demande du 10ème des adhérents du REF-Union (à vrai dire, je pense que si les « rédacteurs-vérouilleurs » des statuts du REF-Union avaient pû s’en dispenser, ils l’auraient fait, mais la reconnaissance d’utilité publique impose un certain niveau de démocratie interne et cette disposition de modification à la demande d’1/10ème émane des statuts-types des ARUP).
A vu de tout cela, le plus simple à mon sens serait de reprendre les statuts « d’avant l’union » et de voir ce qu’il reste à faire pour les remettre en vigueur.

La présidente a déclaré dans l’un de ses éditoriaux que ce projet était prioritaire, en cours. Hélas, il en est d’elle comme des ministres face à la haute administration: L’inertie à la réforme est telle que même les meilleures volontés ne peuvent lutter contre la volonté interne. Vous m’avez compris.

La foule des adhérents (c’est bien comme cela qu’il convient de les appeler, dans la forme actuelle) réclame le droit de vote, même sans comprendre les tenants et aboutissants.

J’ai hésité un moment à me lancer dans la bataille, voire même à pétitionner pour atteindre les 10% de demandes requis…

Le salut pourrait aussi venir des E.D. mais il faut bien avouer que se battre pour l’autodestruction n’a rien de réjouissant.

Hello Laurent,

Je vois que votre réaction a été rapide ! Et il me semble bien que vous avez parfaitement compris la situation.

J’ajoute que même si il était possible d’obtenir le soutien d’environ 600 adhérents pour obtenir la révision des statuts, il n’est pas certain que ceux-ci seraient modifiés comme il conviendrait. En effet, les « membres » du REF-Union sont des personnes morales (les ED) et ce sont les présidents de ces ED qui voteraient en dernier lieu. C’est donc plutôt de la majorité des présidents d’ED dont il faudrait obtenir le soutien. La solution complémentaire, ce serait que quelques ED dénoncent la convention les liant au REF-Union, diminuant ainsi le nombre d’adhérents, donc le nombre de voix lors de l’AG, et bien entendu que d’autres ED suivent le mouvement…

Pour l’organisation du REF « historique », il va falloir chercher dans les archives, hi… Je vais voir ce que je peux trouver de mon côté.

Bien amicalement,
Francis, F6AWN

[…] Je ne suis pas un anti-REF ni anti que sais-je encore. Je suis pour les associations qui avancent et qui sont à l’écoute de leurs adhérents. Celles qui savent négocier avec la tutelle et qui savent se moderniser afin de perdurer, bref celles qui en veulent de manière intelligente et dynamique. Mais, comme l’ont bien fait comprendre Francis (F6AWN) et Laurent (F1JKJ) sur le blog de ce dernier (Long blabla) ce n’est plus possible avec les statuts du Ref-Union. Si vous adhérez c’est à un établissement départemental et non à l’association en elle même. Et c’est le Président de cet Etablissement Départemental qui votera à votre place. Personnellement, je n’ai jamais apprécié qu’on prenne des décisions à ma place. C’est en partie la raison pour laquelle j’ai décidé en 2005 de ne plus adhérer au Ref-Union. Le REF dans son fonctionnement jusqu’en 1993 me correspondait bien plus mais quand je suis devenu radioamateur l’Union avait fait son chemin. […]

Bonjour à tous,

Membre du REF-Union et du GRAC depuis 2004, SWL d’abord puis OM depuis mars 2006, je découvre le blog de Laurent F1JKJ, en particulier ce « long bla bla ».

Depuis la disparition de l’ED75 et la création de l’ARP75, je continue à adhérer au REF-Union par principe.

Une réunion de concertation a eu lieu le 15/12/2007, dans les locaux du GRAC, entre une douzaine d’adhérents parisiens du REF en présence de F5GZJ alors président du REF-Union.

A cette date, 82 OM’s parisiens étaient adhérents au REF-Union.
Après un long débat, auquel le « candide » que j’étais n’a pas tout compris, il a été convenu que 4 OM’s volontaires tenteraient de reconstruire l’ED75.
Quid un an plus tard ?
Un lecteur ou rédacteur de ce blog aurait-il des informations à ce sujet ?
Merci de votre attention.
73 de F4FBP. Denis

[…] En premier lieu, mon métier de juriste me pousse à m’intéresser particulièrement à la réforme statutaire du REFU. Revendiquer le droit de vote direct (un adhérent=une voix) c’est bien, c’est accrocheur et mobilisateur, mais c’est un peu l’arbre qui cache la forêt. La réforme des statuts doit être plus profonde: Revenir à une structure simple, avec une seule association à laquelle les radioamateurs adhèrent directement, et où la démocratie (AG, élections au CA) s’exerce de façon directe. Supprimer le reste de l’usine à gaz, et surtout les ED. En résumé, revenir à une structure du REF tel qu’il existant dans les années 70, par exemple. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.