Catégories
radioamateur Voyage

TK7C – Episode 2

Arrivés au Gîte, nous découvrons les lieux. Le bâtiment est une belle bâtisse en pierres, sur deux étages, à flanc de colline. Nous découvrons aussi que nous ne sommes pas les seuls occupants (le gîte propose deux logements) et qu’il y a deux superbes lignes hautes tension qui passent juste au dessus de nos têtes… Jérôme, le propriétaire, nous accueille les outils à la main: Nous sommes les premiers locataires de la saison, il est encore en plein ménage. Cela ne pose pas de difficulté, puisque nous devons d’abord travailler sur les antennes, à l’extérieur.

Le village de Chiatra dispose d’un seul commerce, une pizzeria, ce qui tombe très bien puisqu’arrivent 14 heures et que nous n’avons toujours pas déjeuné. Après avoir fait fonctionner le commerce local, nous étions enfin en mesure d’attaquer les choses sérieuses, c’est à dire le montage des antennes. La première sera la Spiderbeam 12-17-30m.

Pour moi, qui n’avais jamais vu de spiderbeam autrement que sur internet, c’était une grande inconnue. J’aurai sans doute passé longtemps à me gratter la tête en regardant la chose s’il n’y avait eu, dans l’équipe, un bon quota d’experts en la matière. Les docteurs ès-spiderbeam ont eu vite fait d’emboiter les tubes, d’y attacher les fils, d’ériger tout cela sur un mât télescopique, et d’installer le tout sur la terrasse supérieure de la maison.

tk7cmaison2.png

L’opération sera vite renouvelée pour deux autres spiderbeam 5 bandes, qui bénéficieront d’emplacements un peu moins privilégiés. Je dois dire que cette séance m’a permis de lever de gros doutes que j’avais au sujet de ces antennes, que l’on m’avais décrites comme étant des machins pleins de fils impossible à monter.

Nous terminerons par une antenne verticale pour le 80m, constituée d’un fouet (télescopique en fibre sur lequel nous attachons un fil) de 19m et de radians à sa base, puis un dipôle en sloper pour la bande des 40m.

C’est alors que réapparaît le propriétaire, qui nous annonce tout simplement que cela fait trop d’antennes, et qu’il faut les démonter.

Gloups.

Il faut des talents variés dans une équipe. En l’occurrence, la diplomatie de F6BIV sera utile pour répondre. Il obtiendra de bons résultats, puisque nous ne toucherons à rien dans l’attente de l’avis des autres occupants du gîte, pour qui le propriétaire souhaitait (chose assez compréhensible) ménager l’esthétique du lieu. Lesdits occupants, revenus quelques heures plus tard, ne formuleront pas de demande particulière de démontage. Ouf.

La topographie des lieux est assez simple: Nous sommes dégagés sur la moitié Est. Vers l’Ouest, on tire immédiatement dans la montagne. Vers le Nord-Est, c’est excellent, le terrain descend en pente vers la mer.

Le soir venu, les antennes sont donc installées. Rentrés dans nos locaux, nous décidons d’installer les trois stations dans le salon, côte à côte. Elles sont constituées ainsi:

  • Un YAESU FT-857 + ACOM 1010 pour la station SSB
  • Un KENWOOD TS-480 + ACOM 1010 pour la station RTTY/PSK
  • Un ELECRAFT K3 + ACOM 1010 pour la station CW

Chacune disposant également de filtres de bande DUNESTAR, ainsi que d’un PC portable pour le log (sous WIN-TEST, reliés en WIFI). Le K3 et le 857 sont alimentés par deux petites alims à découpage sur lesquelles je reviendrai.

Je m’aperçois à ce moment que mon interface MicroKeyer ne fonctionne pas, alors que je l’avais testée avec le K3 juste avant le départ.. Tant pis, je la démonte. Cela nous privera de la gestion du manip automatique et du lanceur d’appel SSB par Wintest, ainsi que du « CAT » pour le log. Chacun monte et configure sa station de son côté.

Enfin, après l’installation, j’ai le privilège de lancer le premier appel sur 80/SSB…

[A SUIVRE]

3 réponses sur « TK7C – Episode 2 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.