Protection des coax

C’est sans doute une évidence pour beaucoup, mais le démontage de mes antennes m’a donné l’occasion de vérifier que cette méthode de protection des raccords coaxiaux donne d’excellents résultats:

  • Enduire le pas de vis des fiches avec un petit peu de graisse silicone
  • Brancher les deux fiches (!)
  • Recouvrir les fiches en débordant de chaque côté de ce ruban auto-vulcanisant, sans lésiner (photo)
  • Recouvrir le ruban en débordant de chaque côté avec du ruban adhésif vinyl

Voilà, c’est ce que j’avais fait en 2007, et je vous garantis qu’après 8 ans en plein air, c’était toujours nickel !

Catégories
radioamateur

TL922 saison 2

Je vous avais informé il y a déjà longtemps (en septembre 2011 !) de la panne de mon TL922 (et accessoirement du test de ses tubes).

Hé bien ce n’est que cette semaine que le TL922 est revenu à la maison ! En effet, suite à la panne j’avais changé les tubes bien sur, mais je voulais profiter de l’occasion pour apporter quelques modifications à mon vénérable ampli. Ces modifs m’avaient demandé pas mal de travail et, une fois terminées… ben ça marchait pas… j’avais localisé le problème au niveau de la Haute Tension, et comme c’est une partie pour laquelle je ne suis absolument pas équipé, j’étais un peu coincé.

Finalement, c’est grâce à l’aide amicale de F1TE que l’ampli est enfin redevenu actif. Merci Lucien d’avoir débuggé mes erreurs !

Voici une rapide description des travaux réalisés. C’est assez ancien maintenant et je ne me souviens pas de tous les détails, mais les modifs apportées concernent:

  • Une meilleure mise à la masse des tubes
  • Un démarrage en douceur
  • Protection de la ligne HT
  • Le changement du relayage TX/RX par des relais rapides pour pouvoir trafiquer en full break-in
  • D’autres petites choses

Je n’ai rien inventé, je n’ai fait que lire quelques sites de référence sur cet ampli, comme celui de PA0FRIcelui de F4EOH, les pages de AG6K ou de W8JI .. et j’ai utilisé le travail de W7RY qui a développé quelques circuits adhoc dont une platine « QSK board » intéressante.

TL922 W7RY

Je vous donne dons la liste des modifs avec quelques photos, n’hésitez pas à me demander des détails si certains points vous intéressent.

Le résultat est probant: L’ampli fonctionne, je peux trafiquer en full break-in, la commutation est silencieuse et surtout.. LES STATIONS ME REPONDENT A NOUVEAU !

Mise à la masse

C’est simple, il suffit de relier ensemble les pinoches des grilles, et de les mettre à la masse directement.

TL922 grilles

Démarrage en douceur

le TL922 n’est pas pourvu de circuit de « soft start », du coup l’appel de courant est fort à la mise sous tension, ce qui stresse les composants.

J’ai installé deux choses:

Sur le primaire du transfo « filament » j’ai inséré des thermistances CL-70 qui limitent le courant d’appel.

TL922 CL-70

Une fois alimenté en BT, une platine à relais alimente ensuite le transfo HT.

TL922 soft-start

Protection de la ligne HT

Il s’agit d’insérer un fusible et une résistance dans la ligne HT, pour protéger les circuits des court-circuits plaque/grille.

TL922 fusible HT

QSK

A l’origine, la commutation de l’ampli de fait par de gros relais classiques, lents et bruyants. Le but de l’opération était de les remplacer par des modèles beaucoup plus silencieux et rapides. Il y a un petit relais reed à l’entrée et un relais à vide à la sortie. Les deux ont des temps de commutation <2ms.

TL922 QSK

Divers

Remplacement des capas HT (par précaution, celles d’origine devaient commencer à vieillir). Les capas modernes sont plus petites que celles d’origine, je ne savais pas comment les faire tenir en place dans le bloc plastique qui sert de « bloc de capas », c’est Lucien F1TE qui a eu la bonne idée de les entourer de scotch pour augmenter leur diamètre.

TL922 capas

Remplacement des petites loupiotes d’origine par des LEDs.TL922

Remplacement des socles PL par des N (c’est une manie chez moi)TL922 fiches N

Remplacement du câble coaxial d’origine, qui avait vu passer assez de watts, par du coaxial téflon.TL922 coaxial

Frêter des câbles

En voyant ces images sur le blog de F5SSK, j’ai repensé à un article humoristique que j’avais publié il y a longtemps, dans lequel je rangeais le « frettage de câbles à la ficelle paraffinée » au rang des savoir-faire oubliés.

N’empêche que ces assemblages de câbles ont de la gueule, et qu’il serait peut être amusant de ne pas oublier tout à fait ce savoir faire.

 

A quoi bon direz-vous ? Nous utilisons aujourd’hui des colliers plastiques (« rilsan ») qui permettent d’obtenir le même résultat. Pas sur. D’abord, les colliers ont davantage tendance à écraser les câbles (ce qui est gênant s’il s’agit de coaxiaux), et ne permettent pas, par exemple, de lier six câbles en un beau rectangle de 2×3 (le collier formera forcément un rond).

D’ailleurs, le frettage de câbles à l’aide de ficelle est toujours en vigueur à la NASA, comme le précise ce manuel de câblage (regardez les pages 40 et suivantes).

Vous souhaitez vous essayer à cette vénérable technique ? Pour vous aider, quelques conseils en photo ou en dessins.

Reste à trouver des fournitures ! Comme par exemple des jolis câbles avec revêtement en tissu. Regardez sur cette page, ou bien là, ou encore là. Et pour la ficelle utilisée, vous avez toute une gamme chez ce fournisseur français !

Catégories
radioamateur

QRSS (suite)

Suite de l’article précédent..

J’avais tellement mauvaise conscience avec ma balise dans une boîte plexo que j’ai rectifié le tir. Elle est désormais installée dans un boîtier en fonte d’aluminium (?) que j’avais commandé en début de semaine chez Electronique Diffusion (rah, il faut que je fasse un article à ce sujet).

Du coup je n’ai plus honte et je peux vous montrer à quoi ça ressemble !

Compte tenu de la simplicité de la chose, je pense laisser la balise en émission assez régulièrement, mais je vais quand même éviter de trop squatter ma fréquence (je mettrai un programmateur sur le secteur !)

Catégories
radioamateur

QRSS

Dans cet article de Juin 2010, j’avais fait part de mes expériences QRPP, en mode WSPR. J’avais fait quelques expériences avec une très petite puissance (1 milliwatt) et obtenu des résultats intéressants. F5MUX s’était pris au jeu lui aussi et avait réussi à traverser l’atlantique avec 1mW !

Malheureusement, je n’ai pas poursuivi les essais, et d’ailleurs il faudrait d’abord que j’étalonne un peu mieux mon matériel (transceiver et wattmètre) dans ces basses puissances avant de continuer.

Dans le même domaine, je me suis laissé tenter par la construction d’une petite balise QRSS. Kesako QRSS ? C’est du morse très lent  ! Vous émettez à très basse vitesse (6 secondes pour un point) et à l’autre bout l’écouteur utilise un logiciel pour visualiser ce qui a été reçu d’un coup d’oeil, ce qui permet de s’affranchir des phénomènes de QSB et de déceler des simples « traces » qui n’auraient pas été audibles. Vous n’avez même pas besoin de trouver un correspondant, il existe plusieurs stations automatiques d’écoute qui affichent sur internet ce qu’elles reçoivent. Vous pouvez-donc visualiser vous-même le résultat sur ces « grabbers« .

Bref, venons-en à la balise.

Il s’agit d’un kit que j’ai acheté en ligne chez des OMs anglais pour pas très cher (14€ port compris) et qui est arrivé une semaine plus tard. Le kit est simple comme vous pouvez le voir ci-dessus, il contient le strict nécessaire: Un circuit imprimé, les composants, et une notice.

La notice tient sur une feuille A4 recto-verso, et est plutôt concise, peut-être trop par moment. La conception du circuit imprimé est très basique (pas de plan de masse, pads minuscules, sérigraphie approximative). Ceci dit, le montage du kit n’est pas difficile, le plus long étant de bobiner les tores !

Une fois monté, il fait faire les finitions. Le kit ne comprend pas d’alim, de connecteurs ni de boîtier. Pour l’alim, j’ai utilisé un chargeur GSM (5V), pour le connecteur un gros socle N (pas de socle BNC en stock) et pour le boîtier.. une boîte plexo (ce qui est top pour le blindage, j’en conviens, mais je ne mange pas de pastilles à la menthe, alors…)

Le réglage de la fréquence doit être très fin compte tenu de la bande passante étroite des récepteurs (qui visualisent quelque chose comme 150Hz). L’excursion se règle en agissant sur une capa « maison » faite en enroulant deux fils émaillés plus ou moins serrés.

Bref, après quelques essais, je règle la puissance (80mW), et.. je file au dodo car il était très tard !

Le lendemain matin, je file vérifier sur un grabber (ON5EX) et, joie, je constate que ma balise a été entendue ! Je ne peux malheureusement pas vérifier sur des grabbers plus lointains car ma balise émettait trop bas (sur 7000,75 kHz) pour eux. Je refais quelques réglages (7000,89 kHz) et, roll my chicken, que vois-je le lendemain ?

Non seulement ça marche bien chez ON5EX…

… mais je suis aussi entendu chez VE1VDM !

Moralité(s):

  • Monter un kit, c’est toujours rigolo.
  • Une balise autonome c’est très pratique. Pas besoin de laisser tourner le PC !
  • Le QRSS c’est pas mal, même si le WSPR est un peu plus pointu à mon sens.
  • Ca fait toujours plaisir de voir que les quelques milliwatts produits par un pauvre petit kit  fait de trois transistors, des selfs et des capas sont capables de traverser l’atlantique !