Mon workflow RSS

Encore un article qui ne parle pas directement de radio, mais que voulez-vous, à défaut de pouvoir faire de la radio, je ne vais pas en plus prétendre en parler utilement.
Bref, je voulais reparler de flux RSS avec vous. Mon dernier article sur ce sujet remonte quand même à près de 8 ans en arrière (!) (et F8BXI vous en a parlé lui aussi)

Si vous ne savez toujours pas ce qu’est un flux RSS, donc, honte à vous, vous pouvez arrêter de lire cet article.

Depuis mon article de 2008, l’outil principal que j’utilisais pour lire mes flux, Google Reader, a disparu. Et quand bien même serait-il toujours en service, comme j’ai arrêté totalement d’utiliser les services Google (c’est un autre sujet), je ne l’utiliserais plus.

Aujourd’hui en 2016, je lis principalement les articles des blogs qui m’intéressent sur mon iPad. Les outils que j’utilise et que je voulais partager avec vous sont donc des application iOS.

Il s’agit de:

  • Feed Wrangler. C’est l’agrégateur, le centralisateur de mes flux. Je n’utilise feedwrangler que comme un service, c’est ce service qui regroupe mes abonnements, vérifie la présence de nouveaux contenus et les fournit à mes applications de lecture. De cette façon, si je lis un article depuis mon iPhone, il sera considéré comme lu lorsque je serai devant mon iPad. Je pense parfois à le remplacer par un truc auto-hébergé sur mon NAS comme Fever ou TinytinyRSS. Ca éviterait de payer feedwrangler, et ça serait mieux pour ma vie privée. Mais jusqu’ici, je suis resté chez Feedwrangler.
  • Feed Hawk. C’est l’attrapeur de flux RSS: Je suis en train de lire un site, dans Safari par exemple. Je « partage » vers Feedhawk, et l’appli va me donner la liste des flux disponibles pour ce site (généralement, les articles et les commentaires). Je sélectionne ce que je veux suivre, et hop, Feedhawk va passer ça à Feedwrangler pour m’y abonner.OK c’est un peu superflu, j’avoue que l’ont peut très bien faire sans et s’abonner « à la main ». Mais c’est un petit confort appréciable, et ce d’autant plus que pas mal de sites « cachent » leurs flux (les grosses icones RSS oranges sont passées de mode).
    FeedHawk en action
    FeedHawk en action

     

  • Fiery Feeds. C’est mon lecteur, l’application qui accompagne mes petits-déjeuners. Chaque matin, j’y trouve quelques dizaines de nouveaux articles dont je survole les extraits et les images. Au fur et à mesure que je les survole, l’appli les marque comme lus. Si je clique sur article, je peux le lire en totalité. Avant celle-ci, j’utilisais l’application Reeder. Ce qui m’a fait changer est d’une part l’esthétique peaufinée de Fiery Feeds (il y a d’ailleurs beaucoup de paramètres qui permettent de l’adapter à ses goûts), et d’autre part ses possibilités de partage vers d’autres appli qui sont virtuellement infinies grâce aux « URL actions ». Et d’autres petites choses, comme la possibilité de renommer un flux directement depuis l’appli, sans devoir revenir sur l’agrégateur.
Fiery Feeds
Fiery Feeds

Avec ces trois applications, je peux donc m’abonner aux flux des sites qui me plaisent, agréger le contenus des flux auxquels je suis abonnés et lire les articles de façon agréable et rapide, sans me laisser submerger.

Pour terminer, que faire lorsqu’un article me plaît et que je souhaite en faire quelque chose ? Fiery Feeds permet de le partager vers d’autres applis que j’utilise. On peut partager directement vers Facebook ou Twitter, par exemple, mais aussi:

  • Instapaper est un peu ma bibliothèque. Dans les deux sens: C’est à la fois l’endroit calme où j’aime lire (Instapaper présente les articles de façon minimaliste et esthétique, me permet de prendre des notes, de surligner des passages, voire même de me lire l’article à haute voix si je veux l’écouter en voiture ou dans la rue) et l’endroit où je collectionne des articles auxquels je souhaite me référer plus tard (ils sont classés par thème et ne bougeront pas même si ils disparaissent du site d’origine). J’ai actuellement des centaines d’articles dans ma collection Instapaper, et il m’arrive souvent de demander un tri « au hasard » ce qui me permet de me repencher sur un sujet X ou Y qui m’avait interpelé à un moment donné.On peut aussi faire des « text shots », depuis Instapaper.Avant Instapaper, j’utilisais Pocket, mais je ne souhaite aucunement revenir en arrière.
  • Linky (n’est pas le compteur electrique qui veut ma mort) c’est une petite appli qui permet de partager vers Twitter ou Facebook. Pourquoi ne pas partager directement sur Twitter ? Hé bien Linky automatise des choses, comme récupérer le titre d’un article, insérer une photo, réduire les URL…
Catégories
Meta

Inconstitutionnalité des interceptions hertziennes en vue

Pylone GSM

«les mesures prises par les pouvoirs publics pour assurer, aux seules fins de défense des intérêts nationaux, la surveillance et le contrôle des transmissions empruntant la voie hertzienne» ne nécessitent ni autorisation préalable de Matignon, ni contrôle a posteriori par le gendarme des écoutes.

[…]

on voit assez mal comment ce legs persistant de la loi de 1991 pourrait survivre aux fourches caudines de la rue de Montpensier, sauf à ce que les «sages» aillent à l’encontre de leur propre jurisprudence

Un article intéressant à lire dans Libération.

Catégories
radioamateur

Frequency

Vous vous souvenez de ce film “Fréquence Interdite”, sorti en 2000 ?

Il racontait l’histoire d’un père et de son fils, qui entaient en contact à travers le temps par l’intermédiaire de la vieille station radioamateur du père, à l’occasion d’aurores boréales.

Hé bien, preuve que la communication à travers les ages est bien une réalité, le film nous revient, en 2016 ! Sous la forme d’une série cette fois. Elle porte le même nom: « Frequency« . Avec quelques changements (le couple père-fils est devenu père-fille, les aurores boréales sont remplacées par un simple orage) mais avec des ingrédients de base qui ne changent pas: La communication s’établit par l’intermédiaire de la vielle station radioamateur du père, dont l’indicatif ne change pas non plus: WQ2YV.

Pour le reste, le scenario est connu: En changeant des évènements du passé, on produit des conséquences pas toujours volontaires dans le présent… Ca marche pour “Retour vers le Futur”, pour “Les Visiteurs”.. et ça marche pas mal ici aussi. J’ai regardé l’épisode 1 (disponible sur iTunes) et je dois avouer que j’ai hâte de voir les suivants !

Stranger Things

Un mot rapide pour vous signaler la série Stranger Things.

Si vous avez aimé E.T, la série vous replongera dans cette ambiance des années 80 où les gamins utilisaient des talkies-walkies pour discuter entre eux.

Pour être tout à fait honnête avec vous, la radio a un rôle très anecdotique dans l’histoire, mais ne boudons pas notre plaisir.

La série est très bien faite, même si elle joue sur un registre un peu facile, en ré-utilisant beaucoup des ingrédients qui ont fait le succès du film de Spielberg: Un “extra-terrestre”, un complot adultes / enfants, un complot de l’état (intéressant, cette tendances des américains à croire que leur état pourrait leur vouloir du mal…)

Bref, si vous avez quelques heures à tuer, n’hésitez pas, les 8 épisodes sont disponibles par tous moyens, et même légalement sur Netflix.

Catégories
radioamateur

Bravo Laurent, F8BBL !