Catégories
radioamateur

Micro-casques

Des micros, il en existe pour tous les goûts: Micros à main, micros de table, micro de « studio », et micro-casques… Je suis adepte de cette dernière catégorie !

Concernant l’écoute, le casque est indiscutablement supérieur à l’écoute au HP, pour les petits signaux par exemple. En temps normal pour trafiquer, je ne peux plus me passer d’un casque sur mes oreilles. Les seuls moment où j’ôte le casque sont ceux où je fais autre chose et où le récepteur sert de « son d’ambiance ».

Il est bien entendu possible d’utiliser un casque sans nécessairement vouloir un micro-casque, mais avoir le micro devant la bouche permet d’avoir les deux mains libres et la tête aussi, ce qui procure un confort certain lorsqu’il faut utiliser les mains pour piloter l’ordinateur ou la station.

Vous êtes convaincu ?

En matière de micro-casques, le marché radioamateur est quasi-monopolistiquement dominé par la marque Heil. C’est une marque américaine (dont les produits sont fabriqués en Asie) appartenant à un radioamateur, qui a trouvé là un véritable marché « niche ».

Je ne déroge pas à la règle, et c’est ainsi que j’utilise depuis plusieurs années un micro-casque « Proset Plus » qui a la particularité de disposer de deux « capsules » micro aux sonorités différentes, l’une pour le trafic DX ayant vocation à traverser les pile-up, l’autre à vocation plus calme pour les longues discussions sur 80m.

Je suis globalement satisfait de ce micro-casque. Il donne de bons résultats audio, isole très bien des bruits ambiants, et est assez confortable à porter. Néanmoins, il faut bien reconnaître qu’il est assez cher pour ce que c’est, Heilsound abusant sans doute de sa position monopolistique sur ce marché de niche.

Par curiosité, je me suis donc mis en quête d’alternatives possible à Heilsound…

Il y a tout d’abord les micro-casques « informatiques ». Je les place en premier car on en trouve n’importe où et à n’importe quel prix, poussés par la popularité des applications de « tchat » comme Skype. Leur inventaire est impossible mais attention, le secteur informatique étant ultraconcurrentiel, on peut trouver dans cette catégorie des matériels de marques réputées (Sennheiser par exemple) à des prix très intéressants.microcasques-lmdn.jpg

Généralement, ces matériels sont plutôt de type « ouvert » (casque posé sur l’oreille et non enfermant l’oreille). Je préfère ceux de type fermé parce qu’ils isolent bien du bruit (utile lorsqu’on trafique à plusieurs), mais les « ouverts » ont leurs avantage, comme celui d’être plus légers et moins « étau ».

Compte tenu de la modicité des prix de ce type d’accessoires, il faudra que j’essaye, un jour. Cela pourra toujours être utile lorsqu’il fait chaud, et l’équaliseur de mon émetteur pourra améliorer la qualité audio du machin. Il y a quelques temps, j’ai d’ailleurs fait un QSO avec ON4UN qui utilisait un K3 avec un de ces micros-casques informatiques, précisément pour voir ce que ça donnait. Ça allait très bien.

Voici un test comparatif de quelques modèles.

Ensuite, il y a les outils « pro », notamment aviation ou BTP. Certainement très robustes, je dirai sans les avoir essayés que ce ne sont certainement pas les plus confortables. C’est un point très important, mine de rien, pour qui fait parfois des contests et est alors condamné à porter son micro-casque pendant 36 ou 48 heures non-stop. Si le micro-casque se révèle être un étau, le contest deviendra lui un supplice !

D’autre part, la fidélité n’est pas la raison d’être de ces outils professionnels, dont le but est surtout l’efficacité, les données techniques des fabricants donnent généralement une BP du style 300-3000 Hz.david-clark-h10-30.jpg

D’autre part, ces secteurs sont des marchés niche eux aussi, et les prix s’en ressentent, ils sont largement surévalués, vous ne trouvez quasiment rien à moins de 250€ et les prix s’envolent facilement jusqu’à près de 1000€. Si vous voulez faire le kakou et avoir le même casque que dans les films, libre à vous cependant d’investir dans un « David Clark ».

Allez faire un tour chez les revendeurs de produits pour l’aviation !

Enfin, il existe des micro-casques du domaine « audio ». Par exemple, ceux qu’utilisent les chanteurs à la mode sur scène, quasi-invisibles (les micros, pas les chanteurs) pour garder une liberté de mouvement. Pas trop adaptés.

Mais il y en a aussi des « normaux », de marques réputées, qui mériteraient d’être essayés par rapport aux habituels Heilsound: La qualité audio (du micro comme du casque) doit être supérieure, la fiabilité également, pour un prix pas forcément plus élevé (tout dépendra de votre choix).akg-hsc271.png

Avantage supplémentaire: Le public visé étant plus large et la concurrence plus affutée, les prix sont sans doute plus ajustés. On trouve de tels casques chez les revendeurs musicaux, ici par exemple !

4 réponses sur « Micro-casques »

Pour du très bon matériel, tu peux aussi regarder dans la catégorie micro casque pour intercom. C’est ce que nous utilisons en vidéo. Les prix ne sont pas donnés (dans les 250/350€) mais c’est très robuste et parfaitement adapté à nos activités radioamateur surtout en contest multi-opérateurs.
La série DT de Beyer, par exemple, est très bien.

Oui, les Beyer sont concernés par le lien donné en fin d’article et toute la gamme Beyer est disponible chez Thomann. Reste plus qu’à essayer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.