French special prefixes

Hi friends,

French (or foreign) hams have the possibility to ask for some « special » french callsigns when they operate a Special Event Station, a DXpedition or a contest station. Special calls are issued for 15 days max (you can’t have a year-long « contest call ») and cost 24€.

The problem is that although there are 22 entities under « F* » prefixes, there are only 3 prefixes for special calls: TM, TO and TX.

In short:TO and TX prefixes can be from various entities, and there’s no way to tell where the one you hear on the air is from.

Some helps:

  • As mentionned, these callsigns lapse after a limited time. So you may have contacted TO3K from FG in 2007, and have TO3K from FR in 2008. If you setup entity definitions in your logbook software, forget them after 15 days. Don’t rely on QRZ.COM or other QSL info unless you make sure that the info is about that precise operation (ie time frame) you worked.
  • TM will ALWAYS be from FRANCE (mainland).
  • TO can be FG, FM, FR (including FR/G, FR/T, FR/J) or FY. Nothing else.
  • TX can be from all OTHER places (FO, FK, FH..)
  • The number after the two first letters does NOT mean anything.

Good luck !

Nota about FJ and FS: FJ and FS were belonging to FG and, as such, were given the TO prefix. Now that they are independant, they should receive TX prefixes. But the french administration being one of the heavier of the world, they still don’t know that, of course. That’s why you had TO5FJ or TO5RZ.

3 réponses sur « French special prefixes »

Bonsoir Laurent,

Récent bénéficiaire d’un tel indicatif, je vous adresse ci-dessous un extrait des modalités actuelles diffusées par l’ANFR:

 » Dépôt de la demande d’indicatif spécial:
Le demandeur devra faire parvenir l’imprimé ci-joint au Centre de Gestion des
Radiocommunications/Régie de Recettes au moins 20 jours à l’avance, accompagné d’un chèque ou
mandat cash de 24 €, libellé à l’ordre de Régisseur MEFI Noiseau, conformément à l’article 40 de
la loi n° 91.1323 du 30 décembre 1991.

Formation des indicatifs spéciaux:
– TM suivi d’un seul chiffre et d’une, deux ou trois lettres pour la métropole.
– TO pour les Départements d’Outre Mer.
– TK pour la Corse.
– TX pour les Territoires d’Outre Mer

Remarques:
– L’indicatif spécial est accordé pour une période maximum de deux semaines.
– Toute nouvelle demande entraîne le paiement de la taxe (loi de finances de 1991 /art 40 )
– Le dépôt d’une demande ne signifie pas que l’indicatif spécial sera attribué.
– En cas de refus, le chèque sera retourné.
– Aucun changement de date ne sera admis.  »

Avec mes 73,
Bernard

Bonjour Laurent,

L’attribution de prefixes speciaux est parti d’un bon sentiment de la part de l’administration. Je me souviens lorsque je vivais en France et que j’etais actif pendant la majorites des concours internationaux, il etait facile d’obtenir un indicatif special chaque week-end, par fax (et gratuit). J’ai utilise TX2C, TW2C, TM2C, TQ6JD (CQ WW RTTY par DJ6QT depuis mon QTH), etc..

Je pense que la responsabilite de cette « foire » car comme vous le dite, comment gerer ces indicatifs avec des logiciels, incombe au REF. Le REF devrait en fait gerer les examens et attribuer les indicatifs. Je suis persuade que l’administration ne demanderai pas mieux que ce decharger du fardeau. Mais attention le REF doit s’entourer d’OMs competents, interesses par la question et prendre modele sur d’autres pays qui ont deja reussi dans ce domaine. Ne pas faire comme la serie de FA, FB, FC, FD et FE… sans commentaire.

En Nouvelle Zeland par exemple, le NZART a cree un reseau d’examinateurs volontaires parmi les amateurs (comme aux EU) pour faire passer les licences et delivre les indicatifs (de notre choix) en suivant les recommendations de l’admnistration. Nous devrions aussi pouvoir choisir notre suffixe. C’est tellement agreable d’utiliser le suffixe qui vous fait plaisir!

Meilleures 73’s
Jacky

Merci de ces commentaires, je dois dire que je suis honoré de vos visites.

L’opinion selon laquelle « Le REF devrait en fait gerer les examens et attribuer les indicatifs » est sans doute le plus gros pavé dans la mare qu’il soit possible de jeter actuellement lorsque l’on parle de l’avenir du radioamateurisme français et de notre association nationale. Si vous permettez, je la garde au chaud pour un prochain article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.