Aéronef

Non, non, je ne vais pas vous parler du déplacement de Betty en avion. Je n’ai d’ailleurs pas compris pourquoi les gens s’intéressaient à cela. Il y a des gens dont la passion (en plus du radioamateurisme) est le pilotage, il y en a pour qui c’est le jardinage, d’autre pour qui c’est la chasse, ou la plongée sous-marine.. Bref, Betty (ou son mari) pilote, hé bien tant mieux pour elle. De toute évidence, ce n’est pas le REFU qui paye ses heures de vol, pas plus que le REFU ne paye ses plongées à F1RHK.

Je voulais juste revenir dans cet article sur la possibilité de trafiquer en mobile depuis un avion. On entend souvent NQ4I trafiquer depuis les airs, et dans le dernier QST, un pilote raconte la surprise qu’il a eu, lorsque, trafiquant depuis son Boeing, il a contacté.. un autre pilote ! Certes, ce sont des américains, mais le phénomène semble se répandre, et j’ai également contacté récemment PH9HB qui trafiquait depuis un Boeing 737 au dessus de l’Europe. Ces appareils étant équipés de transceivers (et d’antenne) décamétriques, il leur est facile, pendant un temps mort, d’aller faire un tour sur les bandes amateur.

Je me suis posé la question de savoir si cela était possible en France. Quand vous abordez le sujet, il se trouve toujours une bonne âme pour vous répondre que le trafic depuis un aéronef est interdit. Tout le monde se souvient de cette interdiction, car le mot « aéronef » est rigolo et qu’on ne l’emploie qu’à cette occasion.

En bon juriste (enfin.. en juriste essayant d’être bon !) je me suis posé la question de savoir de quel texte découlait cette interdiction.

L’interdiction qui est dans les esprits était présente (article 13) dans l’arrêté du 1er décembre 1983 « CONDITIONS TECHNIQUES ET D’EXPLOITATION DES STATIONS RADIO-ELECTRIQUES D’AMATEUR ».

Ce texte est abrogé depuis longtemps.

Aujourd’hui, le texte similaire qui régit nos activités est la décision de l’ART n° 2008-0841 du 24 juillet 2008 « désignant des bandes de fréquences pour les installations de radioamateurs fixant les conditions d’utilisation des fréquences dans ces bandes et les conditions d’utilisation des installations de radioamateurs »

On peut trouver une certaine similarité dans le texte de 1983 et le texte actuel (antenne fictive, carnet de trafic, langage clair etc…)

Mais l’interdiction d’utilisation dans un aéronef a disparu (vous pouvez le constater), de même que d’autres choses (par exemple en 1983 le même article 13 interdisait de faire du « cross-bande », et aujourd’hui les F0 peuvent utiliser un transpondeur VHF-UHF).

J’en suis donc arrivé à la conclusion que le trafic depuis un avion (et plus généralement, d’un aéronef) est donc possible.

Certes, certaines pages de l’ANFR continuent à colporter l’interdiction, mais je pense qu’il s’agit de vestiges. J’ai envoyé un mail à l’ANFR à ce sujet, resté sans réponse (ils doivent être occupés par les déclarations de PAR).

Un de ces jours, après m’être mis d’accord avec un copain pilote, il faudra que je fasse une séance de trafic F1JKJ/AM en VHF BLU ou sur 28MHz.

F5VMJ ?

Juste un mot au sujet de F5VMJ. Cet OM résidant en France (Paulo, si je me souviens bien) tenait un blog intéressant en langue anglaise. Le blog a subitement cessé d’être mis à jour, puis il a disparu.

Dommage pour les archives ! Mais quelqu’un sait-il ce qu’il est advenu de F5VMJ ?

F5VMJ

Travaux d'été: Mise à la terre

Hier, j’ai travaillé un peu sur mes antennes. Dans l’idéal, il y aurait pas mal de petits travaux à faire (certains pas si petits que ça d’ailleurs) mais j’ai pris les choses par ordre de priorité, et comme la sécurité vient avant tout, je me suis attaqué à la mise à la terre.

Le pylône est situé à une quinzaine de mètres de la maison, mais comme les câbles coaxiaux entrent à l’autre bout, il faut environ quarante mètres pour aller du pied du pylône à l’entrée des coaxiaux dans la maison. Ils cheminent dans une tranchée, et en créant la tranchée il y a deux ans, j’avais pris soin d’y placer un câble cuivre de 25mm².

Liaison du câble cuivre au pylône

20070421-113

Le rôle de ce câble était d’assurer à la fois une liaison équipotentielle (pylône-maison) et une bonne prise de terre. Côté antennes, le câble est solidement vissé à un pied du pylône, mais à l’arrivée, le câble de terre n’était relié.. à rien ! Les objectifs de la journée étaient donc:

  • De terminer la liaison équipotentielle en reliant cette terre « antennes » à la terre « maison » sur un point de raccordement unique
  • De mettre à la terre chaque coaxial, à la fois côté pylône et côté maison
  • D’en profiter pour installer un dispositif parafoudre sur une liaison coaxiale

J’ai commencé côté antennes, par la mise à la terre des coaxiaux. J’avais pour cela des kits spéciaux.

Un kit de mise à la terre d'un coaxial

La mise en place est simple: On dénude le coaxial sur une partie, et on y clipse le cordon de mise à la terre.

Coaxial dénudé avec la liaison clipsée

Ensuite, il n’y a plus qu’à protéger le tout avec un rouleau de « truc mou » (genre pâte à modeler.. du butyl je crois ?), et apporter une touche finale avec une tonne de scotch.

Mise en place du rouleau de butyl

Avec ça, l'humidité devrait rester à l'écart !

Et voila !

Après, il n’y a plus qu’à visser au pylône ! J’ai fait cela pour les deux câbles coaxiaux. Les kits contiennent tout, il y a même un peu de « pâte » pour le contact électrique.

20090801-03-

Et voila ! Je me suis ensuite dirigé côté maison, pour faire la même chose.

Deux grenouilles

Surprise ! Dans la boîte protégeant les transitions coaxiales, il y avait deux grenouilles. Elles ont surveillé mon travail .

Coaxial dénudé pour mise à la terre

Sous le boîtier, j’ai installé une barre de cuivre pour constituer le point central de terre. Toutes les liaisons de terre pourront y être solidement vissées. J’ai fait cela avec mes deux mises à la terre coaxiales…

…puis j’ai serti une grosse cosse sur le câble de cuivre venant du pylône…

Sertissage d'une cosse 25x6

… cosse que j’ai vissé sur la barre de cuivre, bien entendu.

Ensuite, j’ai installé le parafoudre sur un des coaxiaux.

Parafoudre

Naturellement, le parafoudre lui aussi est relié à la barre de cuivre (par une liaison un peu faiblarde, à améliorer).

C’est tout ! Je n’ai pas atteint tous les objectifs de la journée, il me restera à installer une liaison (35mm²) entre la terre de la maison et la barre de cuivre. Je n’avais pas le temps.

Et comme pour insister sur l’importance de ces travaux, devinez quel temps il a fait cette nuit ? Orage, bien sur !