Tagindicatifs

TK/F1JKJ

Passant une semaine de vacances familiales en Corse, près de Figari, à  l’occasion des vacances de la Toussaint, j’ai décidé d’emporter de quoi faire de la radio et de trafiquer un peu, ce qui était un peu un challenge étant donné que ma station ne était rangée dans des cartons depuis plusieurs mois.

Voici le debrief.

Ce qui ne marche pas

L’indicatif à rallonge n’est pas une bonne idée, évidemment. Déjà que F1JKJ ce n’est pas la panacée à passer sous le QRM, alors si on ajoute TK/ devant ça devient compliqué, sauf quand les correspondants me chopent après avoir vu mon indicatif sur le cluster, bien sur. J’avais pensé un temps à demander un indicatif spécial (comme TK1KJ) mais n’étant pas fixé sur mon activité à un mois du départ, je ne l’avais pas fait.

Le câblage tentaculaire qui relie mon interface Microkeyer au transceiver ne fonctionnait pas, apparemment l’interface n’était pas alimentée. A l’époque, jugeant que ces câbles étaient vendus trop chers, j’en avais fabriqué un moi-même. Peut-être qu’une soudure a lâché, je ne sais pas…

J’avais, par ailleurs, dans ma « valise QRP », une autre interface Microham avec son câble (d’origine) qui fonctionnait, mais c’était un câble pour l’ICOM IC-703 (le transceiver de ma valise QRP) que je ne pouvais donc pas utiliser avec le K3. En résumé, il me fallait choisir entre K3 sans interface ou IC-703 relié au PC.

J’ai alterné entre ces deux configurations: Le K3 pour la SSB et l’IC-703 pour le FT8 & WSPR. Le truc le plus gênant était l’absence de suivi de la fréquence du K3, qui ne permettait pas à mon soft de log de noter la fréquence exacte.

Pour l’avenir, je vais commander deux câbles Microham d’origine: Un pour le Microkeyer, l’autre pour l’USB interface III.

Dans la catégorie câblage, j’avais aussi oublié un câble RCA-RCA pour commander le passage en émission de l’ampli. J’y ai remédié en reliant directement les deux RCA avec un fil électrique (enfiché dans les RCA comme ça, sans préliminaire).

Des outils, d’une manière générale, m’auraient été utiles. Le risque c’est que si on emporte des trucs « au cas où », on finit rapidement par transporter un camion entier. Mais un petit nécessaire avec un multimètre, un fer à souder, un tournevis…

La bande 40m en contest c’est horrible. Enfin, en contest SSB. Une cacophonie épuisante. Bah.

Ce qui fonctionne

Un netbook. Vous savez, ces petits PC qui se vendaient pour pas cher il y a quelques années. Il faut dire qu’ayant achevé ma conversion complète vers le monde Apple, je me suis trouvé un peu dépourvu: A la maison, j’ai un iMac, et en portable, j’ai un iPad. Mais les iPad c’est pas encore ça pour la radio. Donc, n’ayant pas envie de me payer un MacBook Pro sur le champ, je me suis rabattu sur un HP Mini 210, qui avait l’avantage de m’avoir été remis gracieusement (par le même OM qui m’a remis la valise QRP). Le PC tournait sous Windows et, bien que n’étant pas une bête de course, il a fonctionné comme il faut, et sans plantage (j’envisage de le passer en SSD). Pour internet, j’utilisais la 4G Bouygues de mon iPhone.

Les Powerpole. C’est pratique et ingénieux. Du coup, au retour, j’ai commandé des connecteurs supplémentaires pour appliquer à l’avenir un principe simple: Si ça se branche sur du 12V, ça doit avoir des powerpole.

La bande 40m pour les vacances, c’est super: Le DX a lieu quand il fait nuit, donc je n’avais pas de regrets à abandonner la radio pendant la journée, ce qui tombe bien puisque la famille comptait sur ma présence pendant la journée. Mis à part le CQWW, j’ai généralement été actif au petit matin (je n’ai pas trop de problème à me lever tôt, même en vacances). De plus, une fois le jour levé, les signaux étaient bons vers la France, ce qui m’a permis de contacter des copains. L’ami F8BBL a d’ailleurs mis en ligne des vidéos (, et ) sur lesquelles on peut constater le changement de signal avec le lever du jour.

Parfois, j’ai laissé la station tourner en WSPR, en émission et en réception.

La verticale 40m ce n’est pas une découverte, mais j’aime toujours autant: Le rapport encombrement démonté / temps de montage / performances DX de ma vieille Butternut HF2V (ou d’autres 1/4 d’onde) est imbattable. J’avais attaché l’antenne contre un chêne-liège, et tiré une douzaine de radians au sol. Monté en 1 ou 2h, et avec ça, le DX est au rendez-vous.

Hop ! Deux lettres !

J’aimerai, par curiosité historique, reconstituer la liste des changements d’indicatifs « magiques » qui ont eu lieu à une certaine époque: Pas mal d’OM (surtout militaires) ont troqué leur indicatif ancien pour un nouveau à deux lettres qui sonne bien (CQ, DX, CW, 5NN…).

Auriez vous des exemples pour m’aider à n’oublier personne ? En savez-vous plus sur le miracle ?

Merci !

Les z’indicatifs des z’activations

Je n’ai rien contre la voltige aérienne en général, ou son championnat du monde en particulier. Mais ce tweet du REF faisant la promotion de TM36CMVA qui m’a fait réagir hier. Je trouve ce genre de promotion déplacé de la part du REF, sur le fond et sur la forme.

Sur le fond, car la voltige aérienne, c’est sans doute très sympa, mais ça n’a pas grand chose à voir avec le radioamateurisme. Pas plus que le Tour de France , les 24 heures du Mans ou l’anniversaire de la rupture du barrage de Malpasset d’ailleurs.

Le REF me paraissait avoir saisi cette difficulté lorsque, pas un communiqué récent, il a fait la distinction entre les manifestations « radio » et celles qui n’ont pas de rapport, se plaçant un peu en retrait des secondes.

Mais après tout, c’est l’ANFR qui attribue des indicatifs, et donc qui est juge du bien-fondé des demandes (à ce sujet, il serait intéressant de connaître le taux de refus de ces demandes de la part de l’ANFR, étant précisé que, à chaque fois qu’elle accepte d’en attribuer, l’ANFR encaisse un petit cheqos…)

Sur la forme, c’est bien plus grave. Comme je n’avais expliqué dans un article en décembre 2007, la composition des indicatifs radioamateurs n’est pas laissée au libre choix de l’ANFR, puisque le RR de l’ITU en donne les règles.

La règle de composition de nos indicatifs est donc simple: Une lettre (pour B, F, G, I, K, M, N, R et W) ou deux, suivie d’UN chiffre, suivi de PAS PLUS DE QUATRE CARACTERES dont le dernier sera UNE LETTRE.

Si l’on prend l’exemple de TM36CMVA,  on a deux lettre (TM), un chiffre (3), puis CINQ CARACTERES (6CMVA), donc ce n’est pas conforme.

Et donc, quand en plus d’être d’un intérêt radio discutable, les indicatifs ne sont pas conformes, je trouve que le REF devrait s’abstenir d’en faire la publicité.

Indicatifs de pacotille

Il ne se passe pas une semaine sans que soit annoncée ou apparaisse sur l’air une « activation », comme on dit, d’une occasion particulière. Jusque là, rien de très étonnant. Bien que l’on puisse s’interroger sur l’intérêt de certaines de ces stations temporaires, ce qui est nouveau et qui se répand de plus en plus est la composition biscornue des indicatifs de ces stations !

Je n’invente rien et pioche dans les derniers bulletins DX. On annonce AJ1ABOA, YE9FCCC, EI100FI, LZ130LO…

Petit rappel, donc: La composition des indicatifs radioamateurs est encadré, au niveau international, par le « Règlement des Radiocommunications » (RR) de l’UIT, qui dispose:

19.68 § 30 1)

 

 

 

 

 

– one character (provided that it is the letter B, F, G, I, K, M, N, R or W) and a single digit (other than 0 or 1), followed by a group of not more than four characters, the last of which shall be a letter, or

 

– two characters and a single digit (other than 0 or 1), followed by a group of not more than four characters, the last of which shall be a letter. (WRC-03)

19.68A 1A) On special occasions, for temporary use, administrations may authorize use of call signs with more than the four characters referred to in No. 19.68. (WRC-03

19.69 2) However, the prohibition of the use of the digits 0 and 1 does not apply to amateur stations.

Donc, en français, le principe est qu’un indicatif soit composé d’une lettre (pour B, F, G, I, K, M, N, R et W) ou deux, suivie d’UN chiffre, suivi de PAS PLUS DE QUATRE CARACTERES dont le dernier sera UNE LETTRE.

Pour des occasions spéciales, il est possible d’avoir plus de quatre caractères, ce qui signifie à contrario qu’il n’est pas possible de déroger aux autres règles. Alors prenons « ZY5100SCOUT » (véridique !): Non conforme ! Ou pour rester en France, « TM380 »: Non conforme !

© 2018 Radioactif!

Theme by Anders NorénUp ↑