TagDXpedition

TK/F1JKJ

Passant une semaine de vacances familiales en Corse, près de Figari, à  l’occasion des vacances de la Toussaint, j’ai décidé d’emporter de quoi faire de la radio et de trafiquer un peu, ce qui était un peu un challenge étant donné que ma station ne était rangée dans des cartons depuis plusieurs mois.

Voici le debrief.

Ce qui ne marche pas

L’indicatif à rallonge n’est pas une bonne idée, évidemment. Déjà que F1JKJ ce n’est pas la panacée à passer sous le QRM, alors si on ajoute TK/ devant ça devient compliqué, sauf quand les correspondants me chopent après avoir vu mon indicatif sur le cluster, bien sur. J’avais pensé un temps à demander un indicatif spécial (comme TK1KJ) mais n’étant pas fixé sur mon activité à un mois du départ, je ne l’avais pas fait.

Le câblage tentaculaire qui relie mon interface Microkeyer au transceiver ne fonctionnait pas, apparemment l’interface n’était pas alimentée. A l’époque, jugeant que ces câbles étaient vendus trop chers, j’en avais fabriqué un moi-même. Peut-être qu’une soudure a lâché, je ne sais pas…

J’avais, par ailleurs, dans ma « valise QRP », une autre interface Microham avec son câble (d’origine) qui fonctionnait, mais c’était un câble pour l’ICOM IC-703 (le transceiver de ma valise QRP) que je ne pouvais donc pas utiliser avec le K3. En résumé, il me fallait choisir entre K3 sans interface ou IC-703 relié au PC.

J’ai alterné entre ces deux configurations: Le K3 pour la SSB et l’IC-703 pour le FT8 & WSPR. Le truc le plus gênant était l’absence de suivi de la fréquence du K3, qui ne permettait pas à mon soft de log de noter la fréquence exacte.

Pour l’avenir, je vais commander deux câbles Microham d’origine: Un pour le Microkeyer, l’autre pour l’USB interface III.

Dans la catégorie câblage, j’avais aussi oublié un câble RCA-RCA pour commander le passage en émission de l’ampli. J’y ai remédié en reliant directement les deux RCA avec un fil électrique (enfiché dans les RCA comme ça, sans préliminaire).

Des outils, d’une manière générale, m’auraient été utiles. Le risque c’est que si on emporte des trucs « au cas où », on finit rapidement par transporter un camion entier. Mais un petit nécessaire avec un multimètre, un fer à souder, un tournevis…

La bande 40m en contest c’est horrible. Enfin, en contest SSB. Une cacophonie épuisante. Bah.

Ce qui fonctionne

Un netbook. Vous savez, ces petits PC qui se vendaient pour pas cher il y a quelques années. Il faut dire qu’ayant achevé ma conversion complète vers le monde Apple, je me suis trouvé un peu dépourvu: A la maison, j’ai un iMac, et en portable, j’ai un iPad. Mais les iPad c’est pas encore ça pour la radio. Donc, n’ayant pas envie de me payer un MacBook Pro sur le champ, je me suis rabattu sur un HP Mini 210, qui avait l’avantage de m’avoir été remis gracieusement (par le même OM qui m’a remis la valise QRP). Le PC tournait sous Windows et, bien que n’étant pas une bête de course, il a fonctionné comme il faut, et sans plantage (j’envisage de le passer en SSD). Pour internet, j’utilisais la 4G Bouygues de mon iPhone.

Les Powerpole. C’est pratique et ingénieux. Du coup, au retour, j’ai commandé des connecteurs supplémentaires pour appliquer à l’avenir un principe simple: Si ça se branche sur du 12V, ça doit avoir des powerpole.

La bande 40m pour les vacances, c’est super: Le DX a lieu quand il fait nuit, donc je n’avais pas de regrets à abandonner la radio pendant la journée, ce qui tombe bien puisque la famille comptait sur ma présence pendant la journée. Mis à part le CQWW, j’ai généralement été actif au petit matin (je n’ai pas trop de problème à me lever tôt, même en vacances). De plus, une fois le jour levé, les signaux étaient bons vers la France, ce qui m’a permis de contacter des copains. L’ami F8BBL a d’ailleurs mis en ligne des vidéos (, et ) sur lesquelles on peut constater le changement de signal avec le lever du jour.

Parfois, j’ai laissé la station tourner en WSPR, en émission et en réception.

La verticale 40m ce n’est pas une découverte, mais j’aime toujours autant: Le rapport encombrement démonté / temps de montage / performances DX de ma vieille Butternut HF2V (ou d’autres 1/4 d’onde) est imbattable. J’avais attaché l’antenne contre un chêne-liège, et tiré une douzaine de radians au sol. Monté en 1 ou 2h, et avec ça, le DX est au rendez-vous.

Peak DXPedition

L’expression « peak oil » désigne généralement le pic pétrolier mondial, c’est à dire le moment où la production mondiale de pétrole plafonne avant de commencer à décliner du fait de l’épuisement des réserves de pétrole exploitables.

Parallèlement, par le terme de « peak DXPedition », je souhaite partager avec vous la réflexion suivante:

Il est probable que nous ayons atteint le point culminant de l’activité radioamateur en matière d’expéditions DX.

Je me suis fait cette réflexion, compte tenu de la réunion de deux facteurs principaux:

  • Le cycle solaire en cours décline rapidement, et quitte à monter une grosse opération, il vaut mieux la faire lors d’un pic.
  • Mais les radioamateurs expéditionnaires vieillissent. S’ils peuvent garder le pied marin à 70ans, ce sera sans doute différent pour le cycle 25.

Quelques indices, en passant:

  • BOB, KK6EK, a annoncé dans la revue DX magazine de janvier/février 2017 la fin des expés « cordell ». Il s’agit du groupe qui avait été actif depuis San Felix (XR0Xen 2002), Kure (K7C en 2005), Clipperton (TX5K en 2013) et dernièrement Heard Island (VK0EK en 2016)
  • Il semble être de plus en plus difficile pour les expéditionnaires de monter de gros projets. Il n’y a qu’à voir combien ne voient jamais le jour.. Quelques annulations de 2016: Scarborough ! Corée du Nord ! Aves ! Central Kiribati ! Et sans perler de Bouvet, le dernier feuilleton à rebondissement !

Entendons-nous bien: Je ne parle ici que des « mega expéditions », celles à plusieurs centaines de milliers de dollars et de QSOs. Cette folie-là risque donc de se calmer, et de laisser (rendre ?) la place aux opérations à petits moyens, voire aux activités isolées de voyageurs solitaires ou de scientifiques.

Qu’en pensez-vous ?

TK7C – A bientôt sur l’air !

obj1382geo1423pg15p13.jpgAu moment où j’écris ce bref article, nous sommes jeudi soir. Programme pour demain: Préparer toutes mes affaires, charger la voiture (ce qui n’est pas une mince affaire, étant donné que c’est moi qui transporte tout le matériel lourd de l’expé !), partir pour Marseille et embarquer.

Programme pour les 8 jours qui suivront: Radio en dose intensive depuis la Corse, au sein de l’expédition TK7C !

Je ne pourrai donc pas bloguer avant le 11 ou 12 Mai. D’ici là, j’espère que nous aurons l’occasion de nous contacter sur un maximum de bandes et de modes différents !

Merci à F4TTR, F8BJI, F9IE, F5AGB et F6BIV de m’accueillir dans l’équipe.

Merci surtout à mon épouse et à mes filles qui m’autorisent cette escapade !

Automne

L’automne arrive, je ne vais pas faire de la poésie sur les feuilles mortes (qui commencent à s’amonceler dans mon jardin) ni vous chanter « colchiques dans les prés », mais il faut bien constater que, côté radio, on commence à ressentir le coup.

La semaine passée, il y a eu de tout: Le mardi fût désastreux, je me demandais, le soir venu, s’il n’y avait pas un souci dans mon antenne tant le 20M était silencieux. Le vendredi, à l’inverse, on se serait cru en local à entendre les stations US discuter entre elles. Et hier, la « California QSO Party » a été l’occasion de contacter une douzaine de stations de la côte ouest.

Il y avait aussi l’Oceania DX Contest, ce week-end. Ce fût l’occasion de quelques bons QSO en passant (Fiji, Guam sur 20 et 15, Chatam..)

Il faudra quand même que je songe à m’équiper d’une antenne pour les bandes basses. Le 10-15-20 c’est bien beau, mais en hiver ça ne promet pas de longues soirées de radio ! J’ai hésité entre la solution « horizontale » (dipôle rotatif) et verticale, et je pense opter pour cette dernière, compte tenu de la faible hauteur de mon pylone. Je m’oriente vers une HF2V, pour 40 et 80M, en soignant le plan de sol.

J’ai aussi contacté ce WE les deux expés africaines du moment. Les hollandais qui sont au Liberia ont de drôles de méthodes de trafic. Quand ils appellent par chiffre, ils font 3 QSO par numéro et hop, au suivant ! Et hier, j’ai passé un bon moment à les contacter en split CW. J’avais beau appeler exactement sur leur split après un QSO, ils ne me répondaient pas. J’ai finalement compris qu’ils bougeaient systématiquement leur fréquence d’écoute après chaque QSO, et ayant compris ça, je suis passé tout de suite. C’était assez gratifiant, après la frustration première. Les espagnols qui sont en Guinée Equatoriale sont très demandés, mais je dois avouer qu’ils semblent parfois faire la part belle aux indisciplinés qui appellent n’importe comment dans le pile-up. Par deux fois, ils m’ont répondu « F1? » et abandonné immédiatement en répondant à quelqu’un d’autre. Si quelqu’un d’autre appelle alors que le DX demande un F1, et qu’il voit son comportement récompensé par le DX, pas étonnant que ce soit le bazar! Bon, j’ai finalement réussi à passer au troisième coup, mais je l’avais mauvaise.

Enfin, j’ai constaté sur le site de l’ARRL que ma « soumission » au DXCC avait été enregistrée. Il s’agit des cartes que F2VX avait pointées lors de la convention du CDXC. Avec cette soumission, sauf mauvaises surprises (opérations DX non approuvées par le DXCC), je devrais obtenir le DXCC en RTTY et me propulser vers les 200 en mixed. Il faudra attendre pour le savoir, sachant que le délai est actuellement de 3 mois !

© 2018 Radioactif!

Theme by Anders NorénUp ↑