Rapide retour sur l’année écoulée du point de vue radio. Cela permet au moins de mettre mes idées au clair !

Pas de QSO

Sur le plan du trafic, au moins, l’affaire est vite réglée: Je n’ai réalisé aucun QSO en 2016. Nada.

  • En décamétrique, je n’ai rien réinstallé depuis mon déménagement en 2015. Le pylône et la KT34 que j’utilisais trônent désormais fièrement dans le jardin de F4HQK, mais le reste de mon matos est encore stocké dans les cartons.
  • En novembre dernier, au salon de Monteux, j’ai acheté un petit pocket chinois Baofeng UV-5R chez Passion Radio, la boutique aux prix indétronables tenue par David, F1JXQ. Hélas, même si le pocket me permet d’entrer sur certains relais locaux, les bandes VHF et UHF sont tellement désertes que je n’y ai jamais trouvé un correspondant…

Radio-Club

A défaut de faire de la radio à la maison, j’entretiens la flamme grace à des visites au radio-club de Teyran, F8KHR. Lors du salon de Monteux, Guy F1AYG m’a parlé des activités de KHR, et je dois dire que j’ai été surpris du travail réalisé par ce club depuis quelques années: Un vrai local, avec station et labo, des cours de préparation à la licence.. Bref, un vrai club !

Projects collectifs

Ceci dit, un club ne vaut que par les projets qui l’animent. Souvent, le plus difficile n’est pas de choisir un projet radio, mais de le mener à bien. La présence d’OMs motivés et nécessaire, mais pas suffisante. Qu’il s’agisse de réaliser des QSOs en EME ou via satellite, d’être actif lors d’un contest ou d’une sortie « point haut », la rencontre ponctuelle de quelques OMs, quelques heures par semaine ne suffit pas: Il faut planifier, répartir les responsabilités, les tâches, les ressources financières. J’ai bon espoir que cela soit possible à F8KHR.

DMR

Il existe ici une association qui a pour objet la maintenance des relais radioamateurs. C’est une bonne idée, cela pérénise ces infrastructure.

Ayant fait le constat:

  • De la (très) faible utilisation des (trop?) nombreux relais des environs
  • De l’absence de tout relais numérique (ni D-STAR ni DMR)

J’ai suggéré aux responsables locaux l’idée de convertir un site en relais DMR.

Mon idée n’a apparemment pas suscité l’enthousiasme, puisque ma suggestion est restée sans réponse à ce jour. Wait and see.

Perspectives personnelles

Je dois bien avouer que le déca me manque pas mal, et que j’aimerai bien taquiner un peu de HF en 2017. Alors que faire ?

Installer une station

Évidemment, le plus simple est d’installer une station à la maison. C’est d’autant plus facile que j’habite dans une maison individuelle dont je suis propriétaire, et que j’ai tout le matériel nécessaire rangé à portée de main. Mais, au risque de paraître exigeant, je vous avoue que je n’ai guère envie de trafiquer avec une antenne filaire mal fichue: Je me connais, si c’est pour ne rien entendre et ne pas être entendu, ça va vite me gonfler.

Comme la mise en place d’un pylône et d’une beam semble difficile compte tenu des contraintes du lieu et des règles d’urbanisme… Si je commançais par ré-installer ma verticale 40-80m ? Ce sont des bandes qui fonctionnent bien à cette période, et la HF-2v donne de bons résultats (même si elle devra se contenter ici d’un plan de sol faiblard…)

Fonctionner en remote

Une autre solution serait de fonctionner en remote: Soit en utilisant la station d’un autre OM sympathique qui me donnerait un accès, soit carrément en se mettant à plusieurs pour installer une station collective quelque part, pour un usage commun. Cher lecteur, si tu est partant pour l’une ou l’autre de ces solutions, fait moi signe !