Radioactif!

Blog radioamateur de Laurent, F1JKJ

Convention RSGB 2013

Lecteur assidu, te souviens-tu de mes pérégrinations anglaises à la Convention RSGB de 2010 ?

Hé bien j’y retourne cette année ! Je n’ai pas pu résister en constatant que l’avion coûtait 34€ tout compris pour un A/R Nîmes-Londres le weekend en question !

Le programme de cette édition 2013 est alléchant, qu’en penses-tu ? Ça va parler DX, K1JT, FunCube dongle, Raspberry Pi…

J’ai hâte !

 

  • 1 commentaire
  • Classé dans : Uncategorized
  • Antennes et Arduino

    Les antennes directives, c’est bien, mais il faut les orienter dans la bonne direction (M. de Lapalisse n’aurait pas dit mieux)

    Dans quel azimuth est pointée votre antenne ? Si vous êtes comme moi, une réponse toute théorique vous est donnée par votre rotor, qui utilise un principe vieux comme euh… je ne sais pas quoi… m’enfin très vieux quoi, à savoir qu’il y a, dans le rotor, un potentiomètre qui tourne avec le rotor. Sa résistance varie selon l’orientation du rotor. Il suffit donc au pupitre d’envoyer une tension connue, et de mesurer celle qui revient du potentiomètre, pour savoir dans quelle position se trouve le potard, donc vos antennes.

    Voila pour la théorie. Simple, pas cher, efficace (ça a dû être inventé par des ricains).

    En pratique, c’est une autre affaire, car dans la vraie vie beaucoup de facteurs extérieurs peuvent induire un décalage entre l’indication de votre pupitre et l’orientation réelle des antennes:

    • Des facteurs intrinsèques au système de mesure: La piste du potentiomètre devient foireuse (parfois sur un seul «endroit mort»), les variations de température font varier sa résistance, des inductions RF dans la ligne de mesure qui est très longue…
    • Des facteurs extrinsèques aussi: Vous avez mal pointé vos antennes au début (fait ça à l’arrache en vous disant «le Nord c’est par là»), ça a tourné entre rotor et flèche, ou entre flèche et booms…

    Bref, dans la vraie vie le pupitre vous donne une indication approximative, mais si vous êtes comme moi vous vous en fichez un peu parce que vous ne faites pas de l’EME, vous n’orientez pas une parabole mais une beam déca, donc pas besoin d’être au poil de [barbe] près. Et puis de toute façon, le décalage avec la réalité, vous le connaissez, à force de trafiquer vous savez bien qu’il faut pointer, genre 15° plus à l’Est…

    Bon ben voila, mon projet du moment c’est d’abandonner ce système antique pour un truc moderne.

    L’idée est de suivre les travaux de K3NG et d’utiliser un système basé sur deux Arduino qui communiquent ensemble:

    • L’un en l’air, idéalement SUR le boom, doté d’une boussole numérique (ça ou ça), qui mesure l’orientation réelle de l’antenne
    • L’autre, dans le pupitre, qui récupère les mesures et permet de piloter les antennes avec le PC

    Voila, j’en suis là. Au stade de l’idée…

    Sur le papier, je trouve ça séduisant, on évite beaucoup d’inconvénients de la méthode «antique», reste à voir la question des perturbations RF, et une autre question qui est celle de la communication entre les deux bébêtes, car il faut utiliser le moins de fils possibles entre les deux unités (vous avez envie de retirer un câble dans votre tranchée, vous ?) . A priori ça semble jouable, K3NG dit qu’il a testé une communication «série» sur deux paires torsadées jusq’à 700 mètres, sinon on pourrait aussi envisager du RS-485 sur une seule paire…

    En réfléchissant, je suis d’ailleurs revenu sur d’anciennes élucubrations au sujet des communications shack/pylône (oh mon Dieu, c’était en novembre 2009 !). Du coup je me demande si des Arduino ne pourraient pas être utilisés aussi pour de la commutation d’antennes. On ajoute un Arduino au boîtier de commutation d’antennes, qui se joindrait au «bus» RS-485 pour commuter selon les ordres reçus du shack…

    N’ayant jamais touché un Arduino ni codé quoi que ce soit pour un microcontrôleur, je présume sans doute de mes capacités. Mais ce projet, s’il n’atteint pas lu but ultime que le viens de vous présenter, aura au moins pour mérite:

    D’une part de me faire découvrir «les mains dans le cambouis» les Arduino

    D’autre part de me faire traîner au hackerspace de Montpellier, où je trouverai peut-être de l’aide, et –qui sait– de l’intérêt pour la radio d’amateur ?

  • 0 commentaire
  • Classé dans : Station
  • Test de débit comparé Free / Sosh

    Bon, ça n’a rien de radioamateur, mais c’est de la radio quand même, et puis je suis certain que ça vous intéressera quand même, bande de geeks…

    Pour une raison que j’ignore, je me suis réveillé un matin avec l’envie de changer d’opérateur mobile…  et comme c’est très facile de nos jours, avec la portabilité et les forfaits sans engagement… hé bien j’ai changé, pour Sosh…

    Du coup, en attendant la portabilité qui devrait avoir lieu dans quelques jours, j’ai deux lignes qui fonctionnent, et je me suis dit qu’il fallait que j’en profite pour faire des tests comparatifs.

    Dont acte. Et TADA voici les résultats:

    Les valeurs sont données dans l’ordre «meilleur/moyenne/pire»

    Free: Ping 123/417,6/852 — Down 9774/6827/3698 — Up 1199/1251/1278

    Sosh: Ping 79/82/91 — Down 8305/6862/4767 — Up 3033/2947/2820

    Voila. Pour la méthode, j’ai utilisé le même téléphone depuis le même endroit et à peu près au même moment (le temps de changer de SIM quoi). J’ai fait 5 essais sur chaque  avec Speedtest vers le même serveur.

    Conclusion: The winner is Sosh.

     

     

  • 0 commentaire
  • Classé dans : Uncategorized
  • TL922 saison 2

    Je vous avais informé il y a déjà longtemps (en septembre 2011 !) de la panne de mon TL922 (et accessoirement du test de ses tubes).

    Hé bien ce n’est que cette semaine que le TL922 est revenu à la maison ! En effet, suite à la panne j’avais changé les tubes bien sur, mais je voulais profiter de l’occasion pour apporter quelques modifications à mon vénérable ampli. Ces modifs m’avaient demandé pas mal de travail et, une fois terminées… ben ça marchait pas… j’avais localisé le problème au niveau de la Haute Tension, et comme c’est une partie pour laquelle je ne suis absolument pas équipé, j’étais un peu coincé.

    Finalement, c’est grâce à l’aide amicale de F1TE que l’ampli est enfin redevenu actif. Merci Lucien d’avoir débuggé mes erreurs !

    Voici une rapide description des travaux réalisés. C’est assez ancien maintenant et je ne me souviens pas de tous les détails, mais les modifs apportées concernent:

    • Une meilleure mise à la masse des tubes
    • Un démarrage en douceur
    • Protection de la ligne HT
    • Le changement du relayage TX/RX par des relais rapides pour pouvoir trafiquer en full break-in
    • D’autres petites choses

    Je n’ai rien inventé, je n’ai fait que lire quelques sites de référence sur cet ampli, comme celui de PA0FRIcelui de F4EOH, les pages de AG6K ou de W8JI .. et j’ai utilisé le travail de W7RY qui a développé quelques circuits adhoc dont une platine « QSK board » intéressante.

    TL922 W7RY

    Je vous donne dons la liste des modifs avec quelques photos, n’hésitez pas à me demander des détails si certains points vous intéressent.

    Le résultat est probant: L’ampli fonctionne, je peux trafiquer en full break-in, la commutation est silencieuse et surtout.. LES STATIONS ME REPONDENT A NOUVEAU !

    Mise à la masse

    C’est simple, il suffit de relier ensemble les pinoches des grilles, et de les mettre à la masse directement.

    TL922 grilles

    Démarrage en douceur

    le TL922 n’est pas pourvu de circuit de « soft start », du coup l’appel de courant est fort à la mise sous tension, ce qui stresse les composants.

    J’ai installé deux choses:

    Sur le primaire du transfo « filament » j’ai inséré des thermistances CL-70 qui limitent le courant d’appel.

    TL922 CL-70

    Une fois alimenté en BT, une platine à relais alimente ensuite le transfo HT.

    TL922 soft-start

    Protection de la ligne HT

    Il s’agit d’insérer un fusible et une résistance dans la ligne HT, pour protéger les circuits des court-circuits plaque/grille.

    TL922 fusible HT

    QSK

    A l’origine, la commutation de l’ampli de fait par de gros relais classiques, lents et bruyants. Le but de l’opération était de les remplacer par des modèles beaucoup plus silencieux et rapides. Il y a un petit relais reed à l’entrée et un relais à vide à la sortie. Les deux ont des temps de commutation <2ms.

    TL922 QSK

    Divers

    Remplacement des capas HT (par précaution, celles d’origine devaient commencer à vieillir). Les capas modernes sont plus petites que celles d’origine, je ne savais pas comment les faire tenir en place dans le bloc plastique qui sert de « bloc de capas », c’est Lucien F1TE qui a eu la bonne idée de les entourer de scotch pour augmenter leur diamètre.

    TL922 capas

    Remplacement des petites loupiotes d’origine par des LEDs.TL922

    Remplacement des socles PL par des N (c’est une manie chez moi)TL922 fiches N

    Remplacement du câble coaxial d’origine, qui avait vu passer assez de watts, par du coaxial téflon.TL922 coaxial

  • 1 commentaire
  • Classé dans : Station
  • Cherchez l’erreur

    C’est ma femme qui a décelé l’anomalie en classant des QSL ce weekend (notez que nous avons des activités familiales palpitantes !)

    Qui trouvera l’erreur ?

    2013-05-19 19.59.10

  • 2 commentaires
  • Classé dans : Humour